Accueil
Rond Point
Ecoute et Partage
Agenda
Réflexions
Spiritualité 1
Nouvelles
Grains de vie
Mot mensuel
Echo des chemins
Clins d'oeil
Opinions
Liens
Services
Plan du site

 

 

Lorraine

 

 

Projets et Ateliers archivés        

 

                                   Retour Ecoute et Partage                                 

Dernière mise à jour : mercredi 05 juillet 2017 

 

Le temps est trop lent pour ceux qui attendent,

Trop rapide pour ceux qui ont peur,

Trop long pour ceux qui sont tristes,

Trop court pour ceux qui se réjouissent ;

Mais pour ceux qui aiment,

Le temps est Eternité.

Henry Jackson van Dyke, écrivain américain, XIXe siècle

 

A PROJETS

  

1- Solidarité

2- Cérémonies civiles à la carte Exemples

3- Prendre et garder le cap du mariage

4- Mariage autrement

5- Vacances autrement

 

B ASSOCIATIONS

Evangile et Liberté

La Vie Nouvelle

Terre et humanisme

 

C ATELIERS ARCHIVES

 

Activités 2016 / 2017

Activités 2015 / 2016

Activités 2014 / 2015 

Activités 2013-2014

Activités 2012-2013

Activités 2011-2012

Activités 2010-2011

Activités 2009 2010

Activités 2008 2009

Activités 2007 2008

 

Autres activités :

       Ecrire ou proposer un article;

En face des sombres pronostics apportés par la prospective, il importe de se souvenir que, dans les périodes les plus difficiles, bien souvent un petit nombre de femmes et d’hommes, répartis à travers le monde, ont été capables de renverser le cours des évolutions historiques, parce qu'ils espéraient contre toute espérance.

Frère Roger de Taizé

    

Visiteurs, amis qui lisez cette page, donnez-nous votre avis sur l'article lu en cliquant :

 

A - PROJETS

 

1- Solidarité

 

Un ami m'a écrit et je voudrais vous partager sa demande :

"Salut, 

Peux-tu  me rendre un service ?

En effet, j'ai des amis qui font actuellement le tour de l'Europe. Ils cherchent un logement et m'ont demandé de les héberger pour leur passage en France.

J'ai pensé à toi pour les recevoir.

Ils sont vraiment sympa et possèdent leur propre matériel de camping.

Je leur ai donné ton nom et ton adresse car je sais que tu as une grande maison avec un jardin.

Donc attends-toi à les voir arriver bientôt. Je sais que tu ne diras pas non.

Je te joins une photo d'eux pour que tu puisses les reconnaître lorsqu'ils arriveront. Ils ont une Mercedes verte et une Mercedes blanche.

Merci par avance pour ton aide.

Amicalement.

Niac"

 

Alors, êtes-vous prêt à répondre favorablement aussi à sa demande ? Car les voila qui arrivent dans un convoi très particulier... Regardez !

photos\Mercedes africain.jpg

En l'an 0, parait-il, un âne chargé était un moyen de transport très commun mais, dit-on, un certain Joseph, son propriétaire fut mal accueilli. Aujourd'hui, en 2007, les nouveaux Joseph semblent s'être multipliés et arrivent en Mercédes... La photo parle mieux que tout discours !

 

 

 

 

 

 

Haut de page ¿

 

 

2- Cérémonies civiles à la carte

A la fin de cet article, lire :

            1° Témoignage à un mariage,

            2° Un mariage unitarien,

            3° Adieu à Roger Sauter,

 

Fêtes de famille, baptêmes, mariages, obsèques laïques

ou

Vivre et mourir dignement

 

Chaque être humain aspire à être reconnu. Mais comment être déjà respecté quand on se sent isolé, parfois marginal ?

 

Pendant la vie, chacun chemine à son rythme, en fonction de ses expériences et en s’appuyant si possible sur ses valeurs. Mais les cérémonies laïques sont trop souvent des formalités pauvres ou bâclées alors qu’elles devraient valoriser par exemple les valeurs universelles des époux qui s’engagent mutuellement ou des parents qui accueillent un enfant.

Après la vie, la famille restante, les amis souhaitent prolonger le souvenir du disparu en rappelant, en valorisant ses options personnelles. Mais ceux qui sont dans la souffrance du deuil ne peuvent que confier ce soin aux organisations existantes, les Eglises et les pompes funèbres. Les Eglises sont d’ailleurs souvent sollicitées même si elles ne correspondent pas aux convictions de l’être aimé afin de donner un cadre et une chaleur à la cérémonie. Les pompes funèbres chargées de l’organisation matérielle essaient parfois aussi de suppléer la carence publique en humanisant la sévérité de la séparation pour aider les familles.

 

Pour tous ceux que la situation actuelle ne satisfait pas parce qu’elle ne leur donne pas le cadre respectueux et laïque indispensable, nous sollicitons un ouverture et une accueil favorable. Pour  fêter les grandes étapes de la vie ou solenniser les engagements personnels –entre autres la naissance ou le mariage-, mais aussi pour évoquer la mémoire d’un être disparu et cher, nous avons besoin non seulement de lieux accueillants et chaleureux mais aussi d’animateurs-psychologues compétents.

 

Il ne s’agit en aucun cas de critiquer ou de souhaiter la modification des pratiques existantes pour ceux que celles-ci satisfont. Il s’agit seulement d’offrir aussi une réponse à ceux qui attendent une considération et qui ont droit au respect et à la dignité quand ils manifestent clairement ce qu’ils souhaitent pendant ou après leur vie.

 

Nous aimerions en effet que ceux qui cherchent à fêter une orientation, une période de vie, un engagement, un mariage par une cérémonie chaleureuse et riches en valeurs qui correspondent à des aspirations autres que celles du marché puissent être soutenus, encouragés et ne soient pas la proie de sectes ou d’intérêts financiers. Les projets éducatifs sont trop souvent détournés  pour tomber sous la coupe des marchands. Nous souhaiterions aussi que ceux qui ont exprimé durant leur vie des souhaits concernant leurs obsèques soient entendus et respectés car leurs enfants, leurs proches apprécient que soient reconnues les valeurs de celui ou de celle qu’ils aiment.

 

Pascal JACQUOT

Haut de page ¿

 

Visiteurs qui lisez cette page, donnez-nous votre avis  en cliquant propositions ;  merci à l'avance.

DES EXEMPLES:

1 - Témoignage à un mariage

(De jeunes lecteurs ont accepté de nous communiquer quelques lignes de leur engagement)

 

Le mariage est pour  nous un événement important

Qui symbolise non pas l’aboutissement de notre Amour,

Mais qui au contraire vient s’inscrire naturellement

Dans la continuité de ce que nous avons commencé 

A construire depuis que nous nous sommes rencontrés.

 

Il était donc essentiel pour nous,

De ne pas en faire une journée artificielle,

Mais de réussir à célébrer notre Amour en restant

Vrais et fidèles à ce que nous sommes

C’est à dire simples et respectueux

Des croyances de chacun.

 

Alors c’est à l’air libre, parmi les arbres et les fleurs

Et devant vous tous réunis que nous avons souhaité

Nous engager dans la vie à deux

Car pour nous Dieu n’est pas enfermé entre quatre murs,

Mais bel et bien vivant en chacun de nous.

Vous êtes donc à nos yeux notre plus belle Eglise.

Audrey et Robert.

Haut de page ¿

 

 

 

 

 

 

2 - Un mariage unitarien

Accueil aux mariés

discours de Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens

à la chapelle de Pise (Gard), le jeudi 21 septembre 2006

 

Nathalie et Lionel, famille Mann et famille Bibeau, parents et amis, croyants et non croyants

Je vous salue au nom des unitariens de France,

qu’ils soient chrétiens ou d’une autre conviction.

Que vous tous, vous vous sentiez chez vous en cette église ouverte à tous.

De même que nous, les unitariens, nous sommes à l’aise, dans le monde entier,

au sein de toute communauté dès lors qu’elle est tolérante,

quelle soit juive, catholique, protestante, musulmane, bouddhiste, baha’ie ;

que sais-je encore !

Car, au-delà de nos croyances particulières,

c’est bien la convivialité, la franche amitié, la fraternité sans faille,

l’amour entre nous qui importent

– cet amour dont Lionel et Nathalie nous donnent aujourd’hui un bel exemple.

Autrefois les religions nous aidaient à mieux vivre ces sentiments

au sein de communautés homogènes

unies, réunies par une même foi, dans une même ferveur, sous la houlette d’un même clergé.

En France et en Navarre, on disait : “ un seul pays, un seul roi, une seule foi ! ”

Désormais, vous le savez bien, nos villages, nos quartiers,

voire aussi nos paroisses et nos assemblées cultuelles,

sont devenues composites.

C’est pour cela que les unitariens vous proposent aujourd’hui de faire des gestes de fraternité,

Oh ! un peu solennels – on appelle cela des rites !

Des rites pour cimenter le lien social entre nous tous,

sans nulle discrimination de foi ou de convictions.

Des rites de joie, de plaisir d’être ensemble, de désir de se connaître mutuellement

en sachant qu’au plus profond de chacun d’entre nous

palpite une vie spirituelle, un besoin d’amour,

et peu importe finalement comment chaque religion ou philosophie appelle cela.

Oh, ce sont des gestes bien simples, qui n’ont rien d’ésotérique !

Vous en avez déjà fait un en venant ici en apportant une fleur et en la déposant dans un vase,

composant ainsi un bouquet magnifiquement fleuri,

symbole de notre assemblée riche de sa diversité.

J’ajoute que Norbert Capek, l’initiateur de ce rite en 1923,

mourut le 12 octobre 1942 au camps nazi de Dachau, martyr de ses convictions.

Vous allez assister aussi à l’allumage de la flamme du calice.

Là aussi ce rite est né d’une histoire précise.

Ce calice est celui des chrétiens de Bohème, de la région de Prague en Europe centrale,

Au début du XVème siècle, un siècle avant les Réformes protestantes,

ils se révoltèrent contre Rome,

revendiquant la communion sous les deux espèces,

le partage du pain et du vin au nom de Jésus.

Rome venait de décider de réserver cela aux seuls clercs,

les laïcs n’ayant désormais le droit qu’à la seule hostie.

Ils figurèrent le calice sur les étendards de leur armée

… et furent victorieux, du moins dans un premier temps.

Cette bougie est celle des Juifs et sa lumière leur tient d’espérance en temps d’oppression

comme le rappelle si bien leur fête historique d’Hanoukha,

Cela peut être aussi les bougies de la ménorah que nos amis juifs allument chaque samedi

à l’entrée de leur sabbat, depuis la nuit des temps,

la Bible nous dit que c’est depuis la traversée de la Mer Rouge par leurs ancêtres,

lesquels se libérèrent de l’esclavage qui leur fut imposé par les pharaons d’Egypte.

En 1941, les unitariens américains contribuèrent à l’accueil des réfugiés européens

qui fuyaient la vague nazi déferlant sur l’Europe. C’étaient principalement des Juifs.

Paris venait de tomber.

Nos amis américains demandèrent à un dessinateur,

lui aussi réfugié de Paris à Lisbonne, au Portugal,

de leur dessiner un logo comme signe de reconnaissance au sein des foules.

Le dessinateur, Hans Deutch, était Tchèque et il leur dessina un calice,

symbole chrétien de charité, de communion et d’égalité.

Il y ajouta en son creux une bougie allumée,

symbole juif de la persévérance dans la foi et de résistance aux impérialismes.

La flamme, vous le savez bien, elle réunit nos yeux et élève nos cœurs à la méditation.

Depuis ce dessin historique, les unitariens du monde entier commencent leurs cultes,

ou même leurs plus simples réunions comme par exemple une assemblée générale,

en allumant ce calice,

parfois sans dire un mot, sans parler, car très souvent, n’est-ce pas, les gestes suffisent.

Et puis l’émotion, n’est-ce pas, étreint parfois la voix.

Merci à Nathalie et à Lionel, à leurs parents et à leurs amis ici présents,

de nous donner, en ce jour de fête et par leur amour,

l’occasion de partager ce geste avec vous tous. Un très grand merci. 

 

Le père de la mariée :

Nous sommes catholiques pratiquants et nos trois enfants ont été élevés dans le catholicisme et nous leur avons toujours enseigné à respecter les autres religions. Nous les avons aussi encouragés à développer leur indépendance et à prendre leurs propres décisions. C’est pourquoi nous avons accepté et respecté le choix de Nathalie et Lionel de se marier dans une chapelle selon leurs propres convictions spirituelles.

 

C’est ainsi que Nathalie et Lionel ont entrelacé des éléments de diverses croyances pour une cérémonie sereine qui était de toute beauté. L’amour, l’unité et la paix y régnaient. C’est ce qui m’a frappé le plus. Il y a beaucoup de richesse dans toutes les religions du monde. On y enseigne, dans chacune d’elle, l’amour et le respect d’autrui. Je ne pouvais faire autrement que de croire, un peu naïvement sans doute, qu’un jour l’humanité vivrait vraiment en paix. Nous sommes fiers de Nathalie et de Lionel. Leur amour et leurs valeurs spirituelles les guideront tout au long de leur vie ensemble. Un grand merci aux amis français qui les ont accompagné pour organiser ce mariage et au pasteur qui les a bénis.

 

La mariée :

 

Il y a des moments dans la vie où on a l’impression que tout ce qui est autour de nous est exactement comme il devrait l’être. J’ai vécu dans ma vie quelques-uns de ces moments, mais le plus récent et aussi le plus fort, grâce à l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), c’est l’instant où je suis entrée dans la chapelle de Pise au bras de mon père qui me conduisit vers mon époux.

 

Je suis Canadienne francophone et mon mari, Canadien anglophone. Nous sommes venus en France en congé sabbatique afin que Lionel apprenne un peu le français, mais aussi pour nous marier “à la française” et pour jouir du style de vie propre à la France méridionale. Nous voulions échanger nos voeux d’une façon qui soit ouverte et non dogmatique et qui témoigne de notre quête spirituelle selon la tradition unitarienne-universaliste. Notamment, nous voulions une cérémonie qui incorpore divers aspects permettant à tous nos invités de se sentir à l’aise. Nous avions déjà trouvé un lieu sublime, une chapelle privée sur une colline dans la campagne.

 

Nous avons trouvé l’adresse du réseau de la Correspondance unitarienne et Jean-Claude nous a mis en contact avec un pasteur protestant de l’Eglise réformée de France, sympathisant de l’unitarisme et membre honoraire de l’AFCU. Jean-Claude nous a suggéré des rites unitariens qui reflétaient parfaitement les idées et les sentiments que Lionel et moi voulions faire partager. La cérémonie des fleurs a ému tout le monde. Nous avons aussi ajouté un rite bouddhique scellant l’alliance entre nos deux familles. En plus, sachant que ma famille était catholique, Jean-Claude a invité un représentant de la mouvance catholique libérale.

 

En tout, je me suis sentie heureuse et paisible. Nous étions entourés de nos plus proches qui étaient venus de partout, du Canada et d’autres pays, et nous avons bénéficié de cet accompagnement spirituel unitarien, particulièrement ouvert et réconfortant. Merci à Jean-Claude et à son ami catholique Jean Combe, venu de Montpellier, à leurs épouses qui avaient fait le déplacement avec eux, et bien entendu au pasteur Pierre-Jean Ruff qui bénit notre union. Merci pour ce moment magique où tout ce qui était autour de nous était exactement comme il devait l’être.

Haut de page ¿

 

3. Adieu à Roger Sauter

(...) Homme de sobriété, Roger désira des obsèques en toute simplicité : pas d’office religieux et crémation. Ses enfants, Monique, Nicole, Delphine et Marcel, respectèrent cette option. En ne demandant pas un office religieux, Roger nous met finalement tous à l’aise. En effet, nos sociétés sont devenues composites, au sein d’une même famille, dans un même quartier, lors de nos assemblées paroissiales où les opinons et les croyances se diversifient de plus en plus. Désormais croyants et non croyants se mêlent et s’acceptent mutuellement dans leurs choix personnels. Dans ces conditions, il est bien difficile de faire un culte confessionnel qui puisse être partagé par tous.

 

D’ailleurs, que savons nous réellement de Dieu en dehors du sentiment d’une présence ? Avec le tétragramme IHVH, La tradition biblique nous lègue un nom de Dieu qu’on ne prononce pas … Pourquoi vouloir en dire plus ? Et puis, que savons nous sur l’existence d’une âme qui survivrait après notre mort ? Qu’est-ce l’au-delà ? L’éternité à laquelle nous aspirons ? Sur ce point, Roger, lors de cette homélie dont je viens de parler et qui s’intitulait " La vie future ", nous avait confié que l’attente du Ciel ne le préoccupait nullement. Pour lui, la religion le conduisait à faire le bien sans espérer la récompense que promettait le zoroastrisme, qui le premier instaura le jugement moral des morts, le bouddhisme avec sa balance karmique et le christianisme avec l’instauration messianique du Royaume de Dieu.

 

Lecture est faite par Louis van Gool, de la fin de cette homélie dont l’épilogue est aujourd’hui :

" La diversité de nos croyances portant sur la vie après la mort est donc grande ; elle va de pair avec un autre fait : nous ne savons rien de l’au-delà ! La tolérance religieuse invite à un choix libre, selon nos convictions individuelles. En ce qui me concerne, je préfère ne pas choisir et j’accepte que ma vie future soit ce que Dieu voudra. On me l’a demandé en privé et le je dis en public : ma vie future ne m’intéresse pas ; je ne m’en occupe pas. Bien des gens pratiquent le sport par amour du sport, d’autre l’art pour l’art, sans rechercher d’autre récompense que la satisfaction intérieure et présente. De même, faisons le bien par amour du bien, pour satisfaire notre conscience morale. Que notre amour pour Dieu et pour le prochain soit désintéressé. "

 

La Bible nous dit que Moïse mourut dans la bouche de IHVH.

 

Roger fit des études de théologie mais il resta laïc et ne s’engagea pas dans un ministère. Non lié à une fonction où l’on doit enseigner, évangéliser, convaincre – et donc être directif - , il se contentait d’exposer l’histoire humaine dans sa diversité, dans son cheminement, en laissant libre l’auditeur ou le lecteur. Il pouvait ainsi donner son point de vue personnel et prendre des engagements selon ses propres convictions. Quelle différence d’avec les religieux, les clercs de toutes les religions, qui savent tout, ont réponse à tout, sont sûrs de leurs promesses et présentent leurs rituels comme autant d’actes infaillibles !

 

Alors que nombre de protestants libéraux qui ont des convictions ou des sympathies unitariennes préfèrent rester au sein de leur communauté et composer avec les autres fidèles qui sont attachés aux dogmes (le Péché originel, le sacrifice rédempteur de Jésus, le Jugement dernier, la Trinité, l’Incarnation de Dieu en Jésus, la double nature de Jésus – à la fois humaine et divine -, etc.), Roger n’hésita pas à adhérer à l’unitarisme, à se dispenser d’un culte paroissial qu’il jugeait trop empêtré dans des rhétoriques religieuses sous la houlette d’un pasteur qu’il estimait par trop conservateur.

 

Un homme libre, sans fard et sans convenances, mais sans nulle violence ou arrogance, au contraire toujours attentif et disponible aux autres.

 

Merci à Roger de nous avoir réunis ainsi autour de lui par la qualité de sa vie, par la sincérité de sa pensée, par sa gentillesse et sa disponibilité. Grâce à lui, voici que les fleurs apportées par les uns et les autres * deviennent un bouquet riche des couleurs les plus variées. De même que, tout à l’heure, nous allons repartir avec la fleur d’un autre, signifiant par là que nous avons échangé entre nous, qu’il prenne aussi une fleur avant son départ.

 

PS D'autres précisions sur le site documentaire de La Besace des unitariens, dans la rubrique au nom de Roger Sauter,  http://labesacedesunitariens.over-blog.com

 Haut de page ¿

 

 

3- Prendre et garder le cap du mariage

 

Sommaire du blogChaque année plus  de 250000 couples choisissent délibérément d'officialiser leur union et d'adhérer délibérément à l'institution du mariage.  Pour environ 60 % d'entre eux la célébration du mariage à la mairie ne sera suivie d'aucune autre cérémonie.

Tous ces couples consentent librement à s'épouser et, conformément aux cinq articles du code civil qui leur sont lus au nom de la loi ( articles 212,213, 214, 215 et 371-1 du code civil), ils vont prendre l'engagement :

·         De se devoir mutuellement respect, fidélité, secours et assistance,

·         D'assurer ensemble la direction morale et matérielle de leur famille,

·         De contribuer mutuellement aux charges du mariage ( avec ou sans contrat de mariage)

·         De s'obliger à une communauté de vie,

·         De pourvoir à l'éducation de leurs enfants et de préparer leur avenir en exerçant conjointement l'autorité parentale.

 

Cette promesse mutuelle sérieuse et libre fondée sur le respect mutuel et l'égalité des époux n'est pas une simple formalité administrative.

Convaincues :

. de la valeur et de la signification de la cérémonie du mariage,

. qu'une cérémonie réfléchie et construite avec les futurs mariés permet une réflexion sur la portée de l'engagement pris devant tous de fonder un nouveau foyer et famille,

les associations CAP MARIAGE proposent aux futurs époux, au cours de deux entretiens :

. de répondre à toutes leurs questions (juridiques, psychologiques…) concernant le mariage, par exemple : «Est ce normal de se disputer ? », «Nous sommes de cultures différentes, comment faire ? », «Est ce possible de s’aimer encore demain ? »,  « quelle peut être la place de nos enfants dans la cérémonie de notre mariage ? », «  Un contrat, pour quoi faire ? »…

. de les aider à faire de leur mariage civil une vraie fête, une cérémonie plus riche et plus personnelle, en rendant ce moment à la mairie solennel, unique, plein d'émotion et inoubliable, par exemple en échangeant leurs alliances, en lisant un mot d'accueil ou un texte, en faisant intervenir leurs témoins ou encore par de la  musique ou un chant…

. de leur donner des pistes de réflexion sur les conditions qui permettent de "bâtir un couple dans la durée".

 

Les associations CAP MARIAGE sont des associations de type loi de 1901, laïques, apolitiques, non confessionnelles et à but non lucratif. Elles ont pour objet de valoriser le mariage civil et de défendre les intérêts matériels et moraux de la famill

Associations CAP MARIAGE
71 route de Rueil 78150 Le Chesnay

 

Haut de page ¿

 

 

4-  Mariage Autrement

Vous rêvez de vous marier et vous avez décidé de franchir le pas !

Vous dire "oui" tout simplement, l'un devant l'autre, entourés des personnes que vous aimez, dans le cadre de votre choix.

Comme officiant de cérémonie laïque, je vous propose de célébrer votre engagement en vivant une cérémonie libre et profonde, dans le respect du couple homme-femme que vous formez, où la spiritualité peut avoir une place si vous le souhaitez.

A vous de rendre votre mariage inoubliable !

 

Mon expérience

Pendant 26 ans j'ai accompagné beaucoup de couples dans l'écoute, la préparation et la célébration de leur mariage, en tant que prêtre dans l'Eglise catholique. J'ai arrêté mon ministère de prêtre en 2010, pour me marier.

Libre aujourd'hui de toute structure extérieure, je vous propose une célébration personnalisée, où s'alternent musiques et textes de votre choix, paroles et témoignages de votre entourage.

J'interviens sur le lieu de votre choix, habituellement le lieu de réception de vos invités, dans une salle ou en plein air.

Mon rôle est de vous accompagner pendant toute la préparation, puis d'officier le jour de la célébration de votre mariage. (On emploie le mot officiant ou célébrant ou encore maître de cérémonie – les termes sont synonymes). La cérémonie d'engagement est le "temps fort" de la journée !

Spiritualité ?

La question n'est pas déplacée. En effet, toute démarche d'engagement est "spirituelle", elle engage notre être profond, notre conscience, notre relation à l'autre, nos émotions. La dimension spirituelle fait partie de notre être.

Cela se traduira le jour de votre union par des textes, des poèmes, une musique ou un chant de votre choix. Car nos émotions et nos sentiments passent par les mots, par la voix, par la musique. Ainsi s'exprime ce qui nous tient le plus à cœur : l'amour.

Oui, l'amour nous fait vivre. Comment exprimer cela ?

- Vous ne souhaitez pas une célébration à l'église ?
- Vous ne pouvez pas vous marier à l'église ?
- L'un de vous deux n'est pas croyant ?
- Vous êtes athées et vous voulez exprimer la profondeur votre amour et votre engagement devant vos proches, vos amis ?

Même en dehors d'une église ou d'une religion, il est tout à fait possible d'exprimer un sentiment religieux, de se tourner vers Dieu si l'un de vous deux est croyant.

Ensemble, nous parlerons de votre amour, de vos aspirations, de ce qui anime votre cœur : tout cela mérite d'être bien célébré !

Pour en savoir plus et prendre contact, cliquer    ou  http://mariageautrement.fr/

 

Haut de page ¿

 

5- Vacances autrement

Pour obtenir ce dossier cliquer : Vacances

               Haut de page ¿

 

 

B - ASSOCIATIONS

 

         ÉVANGILE et LIBERTE  

 

Evangile et liberté est un Mouvement libéral du christianisme francophone et un journal qui exprime les convictions et les recherches d’un christianisme pour notre temps.

Charte sur laquelle le mouvement et le journal se reconnaissent :

Par souci de vérité et de fidélité au message évangélique, refusant tout système autoritaire, nous affirmons :

 

La primauté de la foi sur les doctrines

Nous n’aimons pas les vérités intangibles qui prétendent enfermer le divin dans une expression définitive. Les textes bibliques nous invitent à découvrir la richesse de différentes sensibilités et des discours pluriels sur Dieu. C’est la raison pour laquelle nous favorisons les dialogues avec tous, croyants ou non, avec les différentes théologies, les arts, les sciences, la culture et, de façon plus générale, ce qui fait notre monde.

 

La vocation de l’homme à la liberté

Nous comprenons l’Évangile de Jésus-Christ qui résonne dans les textes bibliques comme un appel à la liberté.

En valorisant l’individu, nous portons un regard positif sur l’humain et sur sa capacité à agir, entreprendre, prendre sa part dans la construction d’une société plus juste, plus harmonieuse. Nous croyons que Dieu libère notre énergie créatrice en nous libérant des intégrismes, des démagogies et des tyrannies religieuses.

 

La constante nécessité d’une critique réformatrice

En encourageant chacun à penser ce qu’il croit, nous refusons le divorce entre la réflexion et la spiritualité. Les textes bibliques sont le produit de contextes particuliers et n’apportent pas des

réponses toutes faites aux questions d’aujourd’hui : ils sont à interpréter.

 

La valeur relative des institutions ecclésiales

Les Églises, en tant qu’institutions, sont utiles pour aider chacun à forger ses convictions, mais elles n’ont pas à imposer des normes de croyance ou de comportement. Elles ont pour fonction de relayer l’effort de Dieu de nous rendre plus humains.

 

Notre désir de réaliser une active fraternité entre les hommes et les femmes qui sont toutes et tous, sans distinction, enfants de Dieu

Le service du prochain nous paraît toujours supérieur à l’exactitude des discours sur Dieu. Le prochain n’est pas celui qui est proche de nous mais celui dont Dieu nous rend proche.

  

Évangile et liberté

lesecretariat@evangile-et-liberté.net

http://www.evangile-et-liberte.net

 

Haut de page

 

LA VIE NOUVELLE           http://www.lvn.asso.fr/

La Vie Nouvelle conduit sa réflexion et ses engagements selon trois axes philosophique, politique, spirituel. Ils sont indissociables pour rendre compte de la globalité de la personne.

La Vie Nouvelle, par son action et les engagements de ses membres, combat les inégalités, les injustices, la pauvreté, l’exclusion, l’exploitation des êtres humains.

Attachée à la spiritualité, La Vie Nouvelle invite ses membres à partager leurs recherches spirituelles, leurs doutes et leurs convictions dans une attitude et une démarche d’ouverture de dialogue et de respect mutuel.

L’approche personnaliste d’Emmanuel Mounier nourrit une manière d’être que La Vie Nouvelle approfondit, actualise et enrichit par l’ouverture à d’autres philosophies et d’autres visions du monde. Elle propose une alternative à l’individualisme et au repli identitaire, dans le respect de la dignité de chacun.

 

Charte de La Vie Nouvelle

Nos références

La Vie Nouvelle est un Mouvement de femmes et d'hommes rassemblés par laconviction que chaque être humain est une personne unique, libre, créatrice, qui se réalise par la reconnaissance et l'acceptation mutuelle des autres. Au sein d'une société poussée à l'individualisme, La Vie Nouvelle favorise le développement personnel de chacun et incite ses membres à s'engager, pour construire avec d'autres une société à laquelle chacun trouve un sens, où chacun trouve sa place.

La Vie Nouvelle est un Mouvement d'éducation populaire, pluraliste, indépendant et libre de tout parti, syndicat ou Elise.

La Vie Nouvelle conduit sa réflexion et ses engagements selon trois axes philosophique, politique, spirituel. Ils sont indissociables pour rendre compte de la globalité de la personne.

 

Orientation philosophique

Le Mouvement La Vie Nouvelle est fondé sur une idée de l'être humain qui s'enracine, à partir de la pensée d'Emmanuel Mounier, dans des philosophies de la personne pour lesquelles l'être humain

est unique et singulier,

se construit dans sa relation à l'autre,

est à considérer dans ses dimensions corporelle, affective, sociale, citoyenne et spirituelle,

est ouvert aux autres, à la nature et au monde,

articule réflexion et action en cohérence avec ses valeurs, conscient de ses devoirs et de ses droits,

est responsable et résiste, affronte et s'engage pour construire un monde fraternel, équitable et solidaire.

Ainsi, cette approche personnaliste nourrit une manière d'être que La Vie Nouvelle approfondit, actualise et enrichit par l'ouverture à d'autres philosophies et d'autres

visions du monde. Elle propose une alternative à l'individualisme et au repli identitaire, dans le respect de la dignité de chacun.

 

Orientation politique

La Vie Nouvelle, par son action et les engagements de ses membres, combat les inégalités, les injustices, la pauvreté, l'exclusion, l'exploitation des êtres humains.

La Vie Nouvelle contribue à construire aux plans local, national, européen et international, avec d'autres mouvements, associations, partis et syndicats, une société solidaire où :

la dignité et l'épanouissement de toute personne sont une priorité et les besoins fondamentaux de tous satisfaits,

le politique oriente une économie au service de l'être humain. II organise le partage équitable des richesses et des ressources naturelles,

les générations actuelles s'affirment responsables vis à vis des générations à venir,

les institutions garantissent la justice sociale, les droits et les devoirs de chacun dans le respect de l'intérêt général et de la démocratie,

la formation permet à chacun d'être acteur de sa vie, de développer son autonomie, de prendre et d'assumer ses responsabilités dans la société.

La Vie Nouvelle approfondit et actualise ce projet politique de démocratie, liberté et solidarité.

 

Orientation spirituelle

Dans l'esprit de l'humanisme chrétien qui présida à sa fondation, et en cohérence avec la pensée personnaliste et communautaire d'Emmanuel Mounier, La Vie Nouvelle affirme l'égale dignité et l'aspiration à la transcendance de chaque être humain.

C'est cela qui fonde la dimension spirituelle essentielle au développement de toute personne

elle s'exprime par différentes voies : le message de l'Evangile et d'autres voies, religieuses ou non religieuses,

elle inspire l'engagement et l'action individuels et collectifs,

elle implique un désir de fraternité et l'écoute de l'autre, le souci de progresser les uns par les autres et le sens du don.

Les valeurs chrétiennes et laïques portent en elles les bases du pluralisme. Celui-ci est un défi et une exigence personnelle et collective riche d'avenir.

La quête de sens est constitutive de l'existence humaine et fait progresser les personnes vers leur plénitude.

La Vie Nouvelle invite ses membres à partager leurs recherches spirituelles, leurs doutes et leurs convictions dans une attitude et une démarche d'ouverture de dialogue et de respect mutuel.

 

La Vie Nouvelle – Pour une alternative personnaliste et Citoyenne

4, place de Valois- 75001 Paris – Tél. : 01 55 35 36 46

siege@lvn.asso.fr – http://www.lvn.asso.fr

 

Haut de page

 

TERRE  et  HUMANISME               http://www.terre-humanisme.org/

 

Extrait de "Conscience et environnement"  avec Marc de Smedt
Cliquer ci-dessus si vous souhaitez entendre des entretiens avec Pierre Rabhi,

Pionnier d'une réelle révolution écologique et d'une spiritualité naturelle, Pierre Rabhi est l'auteur de nombreux livres .
Le livre "Conscience et environnement" vient d'être réédité en Poche , par les Editions du Relié. En vente notamment dans la boutique de Nouvelles Clefs

             Fondements de TERRE et HUMANISME

De la logique du profit à la logique du vivant

Le modèle sur lequel est organisé le monde d’aujourd’hui, reposant sur l’idéologie du « toujours plus » et de la croissance indéfinie, révèle de plus en plus son caractère destructeur.

Au Nord comme au Sud, inégalités, famines, malnutrition, maladies, exclusion, violence, mal-être, insécurité…etc. ne cessent de s’aggraver et s’accompagnent de dommages considérables infligés à la nature : pollution des sols, des eaux, de l’air, épuisement des ressources vitales, réchauffement climatique, désertification…etc.

Impossible à généraliser sans dépôt de bilan planétaire, ce modèle n’est pas aménageable et un changement de paradigme est indispensable. Il est urgent de passer de la logique du profit à la logique du vivant en plaçant l’Humain et la Nature au cœur de nos préoccupations et tous nos moyens et compétences à leur service.

Agroécologie, sobriété heureuse, relocalisation de l’économie, éducation des enfants…etc. des alternatives concrètes et réalistes existent. Il nous incombe d’en prendre conscience, de mesurer notre responsabilité et d’entamer librement notre propre transformation.

L'argent ne se mange pas...

Quand le dernier arbre aura été coupé,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été attrapé,
Seulement alors, l'Homme se rendra compte que l'argent ne se mange pas...
Prophétie indienne.

 

Charte pour la terre et l'humanisme

Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la planète ? Charte internationale pour la terre et l’humanisme (MOUVEMENT INITIE ET SERVI PAR PIERRE RABHI)

Basé sur la fédération de toutes les consciences qui partagent les mêmes valeurs, le Mouvement pour la terre et l’humanisme est libre de toute référence idéologique, politique ou confessionnelle, ainsi que de toute autorité spirituelle ou laïque.
La planète terre est à ce jour la seule oasis de vie que nous connaissons au sein d’un immense désert sidéral. En prendre soin, respecter son intégrité physique et biologique, tirer parti de ses ressources avec modération, y instaurer la paix et la solidarité entre les humains, dans le respect de toute forme de vie, est le projet le plus réaliste, le plus magnifique qui soit.

Constats : La terre et l’humanité gravement menacées

Le mythe de la croissance indéfinie

Le modèle industriel et productiviste sur lequel est fondé le monde moderne prétend appliquer l’idéologie du « toujours plus » et la quête du profit illimité sur une planète limitée. L’accès aux ressources se fait par le pillage, la compétitivité et la guerre économique entre les individus. Dépendant de la combustion énergétique et du pétrole dont les réserves s’épuisent, ce modèle n’est pas généralisable.

Les pleins pouvoirs de l’argent

Mesure exclusive de prospérité des nations classées selon leur PIB et PNB, l’argent a pris les pleins pouvoirs sur le destin collectif. Ainsi, tout ce qui n’a pas de parité monétaire n’a pas de valeur et chaque individu est oblitéré socialement s’il n’a pas de revenu. Mais si l’argent peut répondre à tous les désirs, il demeure incapable d’offrir la joie, le bonheur d’exister...

Le désastre de l’agriculture chimique

L’industrialisation de l’agriculture, avec l’usage massif d’engrais chimiques, de pesticides et de semences hybrides et la mécanisation excessive, a porté gravement atteinte à la terre nourricière et à la culture paysanne. Ne pouvant produire sans détruire, l’humanité s’expose à des famines sans précédent.

Humanitaire à défaut d’humanisme

Alors que les ressources naturelles sont aujourd’hui suffisantes pour satisfaire les besoins élémentaires de tous, pénuries et pauvreté ne cessent de s’aggraver. Faute d’avoir organisé le monde avec humanisme, sur l’équité, le partage et la solidarité, nous avons recours au palliatif de l’humanitaire. La logique du pyromane-pompier est devenue la norme.

Déconnexion entre l’humain et la nature

Majoritairement urbaine, la modernité a édifié une civilisation « hors-sol », déconnectée des réalités et des cadences naturelles, ce qui ne fait qu’aggraver la condition humaine et les dommages infligés à la terre.

Au Nord comme au Sud,
Famine, malnutrition, maladie, exclusion, violence, mal-être, insécurité…etc.
Pollution des sols, des eaux, de l’air, épuisement des ressources vitales, désertification…etc.
ne cessent de croître.
Ces constats interpellent très fortement nos consciences, en appellent à notre responsabilité et nous invitent à agir d’urgence pour tenter d’infléchir des évolutions qui rendent notre avenir et celui des générations futures de plus en plus incertain.

Propositions : Vivre et prendre soin de la vie

Notre mouvement a pour vocation fondamentale de concilier l’histoire de l’humanité avec la réalité de la nature.

Incarner l’utopie

L’utopie n’est pas la chimère mais le « non lieu » de tous les possibles. Face aux limites et aux impasses de notre modèle d’existence, elle est une pulsion de vie, capable de rendre possible ce que nous considérons comme impossible. C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain. La première utopie est à incarner en nous-mêmes car la mutation sociale ne se fera pas sans le changement des humains.

La terre et l’humanisme

Nous reconnaissons en la terre, bien commun de l’humanité, l’unique garante de notre vie et de notre survie. Nous nous engageons en conscience, sous l’inspiration d’un humanisme actif, à contribuer au respect de toute forme de vie et au bien-être et à l’accomplissement de tous les êtres humains. Enfin, nous considérons la beauté, la sobriété, l’équité, la gratitude, la compassion, la solidarité comme des valeurs indispensables à la construction d’un monde viable et vivable pour tous.

La logique du Vivant

Nous considérons que le modèle dominant actuel n’est pas aménageable et qu’un changement de paradigme est indispensable. Il est urgent de placer l’Humain et la Nature au cœur de nos préoccupations et de mettre tous nos moyens et compétences à leur service.

Agroécologie

De toutes les activités humaines, l’agriculture est la plus indispensable car aucun être humain ne peut se passer de nourriture. L’agroécologie que nous préconisons comme éthique de vie et technique agricole permet aux populations de regagner leur autonomie, sécurité et salubrité alimentaires tout en régénérant et préservant leurs patrimoines nourriciers.

Sobriété heureuse

Face au « toujours plus » indéfini qui ruine la planète au profit d’une minorité, la sobriété est un choix conscient inspiré par la raison. Elle est un art et une éthique de vie, source de satisfaction et de bien-être profond. Elle représente un positionnement politique et un acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité.

Relocalisation de l’économie

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces…etc. devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

Une autre éducation

Nous souhaitons de toute notre raison et de tout notre cœur une éducation qui ne se fonde pas sur l’angoisse de l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre. Qui abolisse le « chacun pour soi » pour exalter la puissance de la solidarité et de la complémentarité. Qui mette les talents de chacun au service de tous.
Une éducation qui équilibre l’ouverture de l’esprit aux connaissances abstraites avec l’intelligence des mains et la créativité concrète. Qui relie l’enfant à la nature à laquelle il doit et devra toujours sa survie et qui l’éveille à la beauté et à sa responsabilité à l’égard de la vie. Car tout cela est essentiel à l’élévation de sa conscience...

« Pour que les arbres et les plantes s’épanouissent, pour que les animaux qui s’en nourrissent prospèrent, pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée. »    Pierre Rabhi.

Haut de page

 

C - ATELIERS ARCHIVES

 

 

Activités 2016 / 2017

                         

Activités 2015 / 2016

 

- Les Mots en boite ou "Relais de paroles" avec Karoll   NOUVEAU

 

Les « mots » en boite

Chaque vendredi de 19h30 à 21h30

(Sur inscription au 06 66 40 29 53)

Groupe de parole en relais des séances d’écoute et partage, pour rompre l’isolement et

S’exprimer sur des sujets toujours en lien avec l’humain et la spiritualité

Dans le respect et sans jugement.

Programme :

- Mise à la poubelle des idées négatives pour ceux qui le désirent

-Méditation guidée  pour une reconnexion avec soi- même

-Tirage au sort d’un sujet que chacun aura proposé au préalable (les sujets restants auront la possibilité d’être retirés à un autre moment) et atelier de paroles 

-Dégustation des petites préparations que chacun aura pu apporter (auberge espagnole)

Venez comme vous êtes, je vous attends avec joie

                                                                                                                                        Karoll

 

 

 

- Groupe Eco Med "Ecoute - Méditation

 

Prévision de rencontres, le samedi à 10 heures  :

3- Rencontre du 2 Juillet 2016

2- Rencontre  du 4 Juin 2016 :   Pour découvrir quelques textes abordés pendant cette rencontre, cliquer

1- Rencontre du 30 Avril 2016 : Pour découvrir quelques textes abordés pendant cette rencontre, cliquer

 

Ecoute et partage vous invite :

 

Groupe EcoMed « Ecoute Méditation »

 

  

 

Cher(e)s ami(e)s,

 

Quelques membres du  groupe ECO, "Echanges à Cœur Ouvert " ont souhaité reprécisé leurs attentes à la suite de la dernière rencontre. Ils apprécient les échanges assidus et respectueux qui les rassemblent régulièrement et confirment leur participation. Mais ils souhaiteraient avoir une opportunité supplémentaire de rendez-vous par mois pour approfondir davantage leur vie spirituelle. Un temps où la réflexion serait moins intellectuelle, moins cérébrale et plus intérieure, plus intime, plus secrète … Une occasion d’écoute réelle, de silences spontanés, de prières …

 

Nous désirons donc par la présente vous  partager notre motivation et .nous lançons une proposition à ceux qui seraient intéressés : la constitution d’un groupe d’ "Ecoute méditative" ou EcoMéd  qui permettrait de vivre une spiritualité attentive, ouverte, respectueuse à partir de textes, de réflexions, de témoignages, de silences.

 

Nous conservons bien sûr les principes de base qui constituent la spécificité d’Ecoute et Partage :

-          Liberté de nos convictions, de notre parole;

-          Respect de notre différence et absence de toute réaction immédiate ou jugement de valeur exprimé ;

-          Confidentialité de nos échanges dans le cadre des rencontres ;

-          Spontanéité de nos propos en  s’exprimant avec « je », en évitant le « nous » ou « on » ; pour  « partir de soi », de son expérience au moment présent, pour « partir du cœur de soi », pour partir de l'être profond avec toutes les dimensions de la personne ... et non uniquement de la tête. Pour laisser « résonner » ce qui se vit en soi, ce que «  je » vis …

 

Sur le plan pratique :

Les rencontres EcoMéd  seront mensuelles, complémentaires des  réunions ECO et s’intercaleront entre ces dernières.

Elles seront fixées le samedi matin et dureront environ deux heures.

 

Si vous êtes intéressés, faites-le nous savoir. Les dates des premières rencontres sont précisées ci-dessus.

 

Bien cordialement.

                                          

                                                                                 Guy, Nicole, Pascal 

Pour s'inscrire : Contact@ecoutetpartage.fr

 

 

 

- Groupe ECO « Echanges à cœur ouvert »

Groupe "Echanges à cœur ouvert"; prévision de rencontres :

 le samedi à 10 heures (2ème samedi du mois jusque Mars et 4ème samedi à partir d'Avril) ;

Parler à partir de soi, en disant "je"; écouter l'autre sans jugement ni conseil, dans un climat de vérité, avec nos paroles qui "sonnent" vraies.

Dire qui "je suis" véritablement, parler de ma façon de ressentir le monde, ma façon de me l'approprier.

9- Rencontre du 25 juin 2016

8- Rencontre  du 28 Mai 2016

7- Rencontre du 23 Avril 2016

6- Rencontre  du 12 Mars 2016

5- Rencontre  du 13 février 2016

4- Rencontre  du 9 janvier 2016

3- Rencontre  du 12 décembre 2015

2- Rencontre du 14 novembre 2015

1- Rencontre du 10 octobre 2015

 

Ecoute et partage vous invite :

 

Groupe « échanges à cœur ouvert »

 

 « Vous serez une part de la saveur du fruit ».   René Char

 « Une oreille attentive est exceptionnelle aussi bien pour celui qui écoute que pour celui qui parle. Lorsque nous sommes reçus à cœur ouvert, sans être jugés, qu’on nous écoute d’une oreille intéressée, notre esprit s’ouvre ».   Sue Patton Thoele

 

 

Cher(e) ami(e),

 

N’avez-vous jamais souhaité sortir de vos échanges parfois routiniers et légers, pour communiquer de façon plus authentique avec les membres d’un petit groupe ? Que ce soit sur l’expression de notre propre vécu ou sur des sujets touchant à la spiritualité, la vie nous invite en effet à sortir du cadre de la conversation ordinaire pour approfondir notre recherche. Parler ensemble de nos aspirations, de notre foi mais aussi de nos doutes et de nos difficultés fait partie de la vie d’un groupe où l’on se sent bien.

 

Pour chacun d’entre nous, la parole fait fonction de « loi interne » et se trouve reliée à nos convictions les plus intimes. Par cette parole, nous aspirons à exprimer nos idéaux et nos ressentis, notre vision d’un futur peut-être ... La dynamique d’un « groupe de parole » répond à cette attente. Elle est particulièrement indiquée pour les personnes désirant  aborder la complexité des rapports humains. C’est une voie d’approfondissement pour les croyants désireux d’ouvrir leur cœur et de grandir à l’écoute de l’autre.

 

Alors, groupe de parole, groupe d’échanges à cœur ouvert, groupe de partage ou groupe de communication bienveillante ? Peu importe le nom, l’essentiel est de « s’exprimer », « partager » en respectant des règles strictes de confidentialité pour découvrir notre richesse et sortir des rapports souvent conflictuels et/ou stériles dans les échanges.

 

Nous vous invitons à cette « parole ». Nous vous invitons à tenter un essai de ce « partage ». En toute liberté, en toute amitié, avec respect. Avant de fixer un lieu et une première date de rencontre, nous vous invitons à signaler votre éventuel intérêt pour cette initiative. Nous vous contacterons alors pour donner une suite.

                                                  

                                                                         Guy Sorne et Pascal Jacquot

Pour s'inscrire : Contact@ecoutetpartage.fr

 

 

Haut de page ¿

 

Activités 2014 / 2015

 

 

 

 

 

 

Atelier sur "le Pardon" de 18h à 20h au 61, rue Voltaire à Laxou.
 
Les évènements de vie nous amènent à nous interroger sur notre capacité à pardonner, ou à nous faire pardonner.
De nombreux écrivains se sont penchés, à partir d'exemples personnels, sur cette démarche dans leur vie :
Lytta Basset, théologienne protestante, dans "Le désir de tourner la page".
Olivier Clerc dans "Le don du pardon".
 
Emmanuel Levinas, philosophe, nous dit: "l'humain dans l'homme, c'est le scrupule d'être".
 
Dans les situations humaines, hélas, il est des blessures qui laissent des traces.
 
- Sommes nous capables de demander pardon quand nous sommes conscients de blessures que nous avons pu faire subir , parfois involontairement ?
- Comment nous situons nous par rapport aux blessures que nous avons subies ? Restons nous passifs, rancuniers ? Travaillons nous cette souffrance pour ne pas nous auto-détruire ? Et comment ?
 
- Quels sont les chemins de construction possible dans cette adversité que toute personne rencontre à un moment donné de sa vie ?

 

Animation : Nicole MARTIN ; inscription : nole.martin@free.fr ou tél. 0681941961

 

1.1 Rencontre du Jeudi 11 Septembre 2014 

 

Nous nous sommes réunis le Jeudi 11Septembre et nous avons défrichés à 4 le mot Pardon.

Ce compte rendu vous permettra de vous joindre à nous si le coeur vous en dit.

 

Est-il possible de donner une définition de ce mot ?

Nous nous sommes rendus compte qu'il se décline différemment :

_ suivant qu'il s'agit de la vie au quotidien

ou suivant qu'il s'agit de situations exceptionnelles et lourdes.

_ suivant le tempérament, la sensibilité de la personne ( rancunes, malentendus, amertumes )

 

Nous semblons toutefois d'accord pour dire que  :

_ le Pardon n'est pas synonyme d'oubli,

_ le Pardon n'est pas une garantie de ne plus souffrir,

_ le Pardon est un acte d'amour, une reconnaissance de l'autre

_ pardonner, pardonner à quelqu'un, se pardonner à soi-même, c'est se libérer soi-même et libérer l'autre.

 

Toutefois, il est dit que celui qui n'a pas d'échec n'a pas vécu. L'échec nous fait corriger, nous fait avancer.

 

En souhaitant que d'autres puissent se joindre à nous pour la richesse des partages, nous partirons de la disponibilité des personnes intéressées pour définir la prochaine date de rencontre fin Octobre.

 

1.2 Rencontre du Jeudi 30 Octobre 2014

Compte rendu de l'atelier du 30 Octobre sur le Pardon

 

                     Le Pardon à soi-meme

 

                     Cette soirée fut très riche, même si la formulation du thème parut très complexe à certains. Elle nous ramène à nous-même, au cœur de notre personnalité, de sa construction, de notre relation au monde.

 

Chacun a d'abord essayé de formuler le sens qu'il donnait au thème du jour.

Pour l'un, c'est tout simplement "être lucide".

Pour l'autre, c’est "accepter ce que l'on est", c'est "être comme ça".

 

"Pardonner à soi-même"  renvoit à "Qui es-tu ?", quels sont tes fondements, comment fonctionnes tu ?

 

La question qui est aussi posée, c'est puis je demander pardon , puis je recevoir le pardon de l'autre si je ne me suis pas pardonné à moi-même ? Mais ceci est une proposition de l'animatrice.

 

Au cours de la soirée, voici quelques bribes des trésors partagés :

 

" J'ai jamais eu l'impression que j'avais à me pardonner quelque chose, sauf un égoïsme assez fort. Ou on se laisse marcher dessus, ou on se bat. Nous, on est humilié tout le temps. Il faut être un chardon. ça m'a donné un comportement pas facile. "

 

" Je suis une ronce, depuis ma naissance, j'étais fragile, je me suis battue pour vivre. Je n'ai pas été facile pour mes proches, car j'étais révoltée. Dans ma révolte, je me suis fait du tort à moi-même.

Je me demande pardon pour mon intolérance, mais je reconnais mon instinct de vie et ma créativité."

 

"Je suis enfermé dans un système qui est le mien, comme un cercle vicieux.... J'ai besoin que mes efforts soient reconnus.....Ce qui me choque avec toutes les personnes, c'est qu'on ne reconnait pas l'effort que j'ai fait."

 

"J'ai plaisir à donner sans chercher de retour. J'ai fait abstraction de tant de choses"

 

 4 comportements, 4 trajectoires :

 Pour certains, c'est qui s'y frotte s'y pique. Pour d'autres, c'est je quête désespérément votre amour par ma générosité. Pour d'autres, c'est cause toujours, je ne suis pas dupe, j'ai plaisir à donner sans chercher de retour. Et ainsi en est-il pour tous.......une forme de solitude.....que chacun va fleurir ....ou pleurer....à sa manière.

Une façon humoristique pour dire que notre relation au monde se construit différemment.

 

Ces partages pour nous faire comprendre que, chacun, depuis le début de sa vie, pour des raisons diverses, suit une trajectoire particulière, merveilleuse et imparfaite à la fois, tyrannique pour certains.

 

Sans la compréhension profonde de cette trajectoire, nous risquons de passer à côté de nous-mêmes, et donc de l'Autre.

Pour Albert Jacquart, l'Autre est mon maitre.

 

Peut-on parler de Pardon sans cette étape incontournable ? C'est du moins ce que vous propose l'animatrice, qui ne prétend pas détenir la vérité, mais essaie surtout de la questionner ?

 

Prochaine rencontre prévue : le  Jeudi 18 Décembre de 18h à 20h. A vos agendas.

 

1.3 Rencontre du Jeudi 18 Décembre 2014

Compte rendu de l'atelier du Jeudi 18 Décembre sur le Pardon

 

                                 Le Pardon à autrui

 

Cette forme de pardon nous parle finalement beaucoup de notre impuissance devant les évènements.

Nous sommes touchés sur des valeurs profondes. Nous sommes blessés, meurtris.

Devant l'impossible de l'autre, je cherche mon chemin, je me situe, pour exister..

Je peux choisir entre, "nourrir la rancune, ou cheminer avec la souffrance".

Le mot Souffrance prend du relief. L'autre m'oblige à traverser la souffrance.

La souffrance peut rendre violent, agressif. Elle peut aussi me rendre dépressif, éteint.

 

L'autre a-t-il la capacité de me détruire ?

 

La souffrance a des incidences sur le corps, qui peuvent nous rendre esclaves. Nous pouvons prendre des écrans artificiels ( traitements chimiques ),basculer dans des addictions ( boisson, drogue ).

D'ou la nécessité d'écouter sa souffrance et de localiser les tensions subies dans le corps, de pouvoir parler, être écouté par une personne bienveillante.

 

Choisir la vie, c'est quoi ?

 

 Quelques extraits de partage :

" Le Pardon permet d' être dans le Présent ".... "il peut être secret"...."être capable de parler de soi, montrer à l'autre que son comportement m'a affecté"..."je ne peux plus faire confiance"...."je pardonne pour me libérer"...

"savoir dire non"...."la recette du temps"......"cela m'a permis d'évoluer, de changer"....

 

Nous pouvons dire qu'il y a une cassure, qu'il y a Avant et Après.

La relation est blessée, cependant je peux cheminer vers la vie.

Pouvons nous vraiment comprendre ? Faut-il comprendre pour guérir ?

 

Boris Cyrulnik, psychiatre :

                         " Pour maitriser ce monde et ne pas y mourir, il fallait comprendre, c'était ma seule liberté. La nécessité de rendre cohérent ce chaos affectif, social et intellectuel m'a rendu complètement psychiatre dès mon enfance "

 

Ou bien y a-t-il devant certains évènements de vie quelque chose d'inexorable ?

Le Pardon à autrui n'est-il pas, en fin de compte, une forme de lâcher-prise, d'attitude d'abandon devant des situations destructrices qui nous échappent.

 

 

Le Pardon à autrui, n'est ce pas le plus, une attitude spirituelle, une quête de sens dans le non-sens ?

Cela demande une patience infinie avec soi-même.

 

Qu'est ce que j'ai à apprendre, à travers l' inexorable, de l'impossible de l'autre et de moi-même ?

 

Tich Nath Hahn, moine bouddhiste nous dit :

                                    " La souffrance est le chemin,.....un lotus ne peut pousser sans boue.....la boue joue un rôle vital dans la croissance du lotus, tout comme la souffrance est vitale au développement. "

 

Nous sommes,  bien sûr,d'accord sur le sens de ces paroles :

Cela ne veut pas dire que cet état de souffrance doit perdurer, mais veut seulement dire que dans ce monde hédoniste, il ne faut pas avoir peur de souffrir.

Cela suppose de prendre soin de soi, de son corps, de mettre en mots, de savoir se faire plaisir dans de petites choses pour reprendre des forces, pour pas se nier dans une situation qui nous nie.

 

Sûrement que la formulation du psychiatre et du moine se complètent.

Et, si je peux en toute humilité vous donner mon point de vue, le mot de la fin, il est dans cet au delà des mots, dans le consentement à ce qui est, là ou la raison cède la place à la vision spirituelle qui espère de nous mêmes et de l'autre ( qu'il soit sur terre ou dans l'au delà )

 

                                                               Nicole

 

Ps: Prochaine rencontre de l'atelier le jeudi 22 Janvier à 22h sur le thème "demander pardon".

 

 

1.4 Rencontre du Jeudi 22 janvier 2015

Compte rendu de l'atelier du Jeudi 22 janvier 2015 sur le Pardon 

 

"Demander pardon"

 

       Cela suppose un éveil de la conscience.

"... la personne n'est pas toujours consciente du mal qu'elle peut faire..."

"... parfois mon impatience avec ma mère, avec des proches..."

"... les valeurs de compétition véhiculées par notre culture. J'écrase l'autre sans en être conscient..."

" ...le soir, un retour sur soi, laisser revenir des situations pour être au clair..."

Aussi, nous pouvons conclure qu'il faut sans cesse interroger nos comportements habituels.

 

      Cela suppose de connaitre nos proches

"... il y a ceux qui accumulent, comme s'il y avait une boite en eux..."

"... d'autres, c'est un couloir, ils ne gardent pas..."

"... je suis victime de mon tempérament..."

Qui est mon prochain ? Quelle est sa texture ? Est-ce que je suis intelligent de la relation humaine, ou est-ce que je laisse ma nature me dominer ?

 

      S'excuser ? ou demander pardon ?

"... il ne suffit pas de s'excuser ou de demander pardon, s'il n'y a rien qui change..."

"... parfois c'est répétitif, c'est toujours la même raison, ça devient une habitude..."

"... je suis aussi prompt dans l'excuse que dans l'envie de blesser..."

"... cataplasme sur une jambe de bois..."

Suffit-il de demander pardon, si ce n'est pas suivi d'une prise de conscience et de changement de comportement ?

 

       Quelles attitudes devons nous développer ?

 ( Qu'est ce que je dois changer dans ma relation à l'autre ? )

 

La prise de conscience suppose de rester humble.

La relation est un écheveau complexe, ou il y a un inconnu, un étranger, l'autre.

Suis je prêt à abdiquer mon désir de dominer la situation ?

Suis je prêt à apprendre sans cesse des situations de vie ?

Suis je prêt à prendre du recul, même dans ce qui me blesse ?

Pourquoi l'autre me met en danger ? Qu'est ce que je protège ?

Y a-t-il des attitudes corporelles qui favorisent l'appui en soi ?

Suis je un aventurier de la relation humaine ?

 

 Savoir prendre un temps de recul dans la relation, parfois une respiration avec une longue expiration ?

 Dans la vie quotidienne , nous pouvons tomber dans les pièges de la vie relationnelle :

" ...Dans une rencontre, ils arrivent en retard, ne s'excusent pas et bousculent l'organisation prévue ....je craque et commet un impair avec agressivité. Le lendemain, je m'excuse auprès de la personne, mais lui signale le pourquoi de mon attitude et de mon agressivité..."

"....mon frère attend de nous trois ( frère et sœurs ) des excuses, il pense avoir subi un préjudice relationnel dans la famille, en tant que petit dernier....." " il a rompu avec toute la famille......il me faut entendre sa souffrance même s'il elle est démesurée, là ou elle prend sa source dans nos comportements à nous trois...."

 

Je conclurai en disant qu'il n'y a pas de petites offenses. Et que les petites préfigurent les grandes, comme les ruisseaux aux rivières.

Qu'une excuse hâtive, s'il n'y pas de changement sur le fond, est un cataplasme sur une jambe de bois.

Qu'en soi, ce n'est pas la blessure qui est grave, mais ce qu'on en fait.

Que l'ordonnance de ce chantier est renouvelable à vie.

Que nous sommes offensés, et souvent offenseurs à notre insu.

Qu'en devenant intelligent de nous-mêmes, de ce qui nous blesse, nous devenons intelligent de l'autre.

 

         Paroles de Rachel et Alphonse Goëtman :

Nous sommes tous de enfants blessés...

Dans le Pardon, il y a l'offense, l'offenseur , l'offensé...

L'offense est une puissance contraire à la vie, dans un acte qui me détruit et qui touche à ma dignité......

Le Pardon est une renaissance, un acte créateur....

Le pardon est le pain quotidien du couple...

Nous sommes incapables de vivre le pardon sur le plan psychique. Il n'est possible que sous le regard de Dieu....

 

" Je ne peux pas être complice de l'injustice. Je me suis mise à porter ce qui est l'affaire de Dieu, j'ai déposé au pied de la Croix ma souffrance. Je peux si je vais vers Dieu. Seule, je peux pas."

Rachel Goëtman

Haut de page¿ 

 

 

2- Groupe "Echange à cœur ouvert"

 

N’avez-vous jamais souhaité sortir de vos échanges parfois routiniers et légers, pour communiquer de façon plus authentique avec les membres d’un petit groupe ? Que ce soit sur l’expression de notre propre vécu ou sur des sujets touchant à la spiritualité, la vie nous invite en effet à sortir du cadre de la conversation ordinaire pour approfondir notre recherche. Parler ensemble de nos aspirations, de notre foi mais aussi de nos doutes et de nos difficultés fait partie de la vie d’un groupe où l’on se sent bien.

 

Pour chacun d’entre nous, la parole fait fonction de « loi interne » et se trouve reliée à nos convictions les plus intimes. Par cette parole, nous aspirons à exprimer nos idéaux et nos ressentis, notre vision d’un futur peut-être ... La dynamique d’un « groupe de parole » répond à cette attente. Elle est particulièrement indiquée pour les personnes désirant  aborder la complexité des rapports humains. C’est une voie d’approfondissement pour les croyants désireux d’ouvrir leur cœur et de grandir à l’écoute de l’autre.

 

Alors, groupe de parole, groupe d’échanges à cœur ouvert, groupe de partage ou groupe de communication bienveillante ? Peu importe le nom, l’essentiel est de « s’exprimer », « partager » en respectant des règles strictes de confidentialité pour découvrir notre richesse et sortir des rapports souvent conflictuels et/ou stériles dans les échanges.

 

Nous vous invitons à cette « parole ». Nous vous invitons à tenter un essai de ce « partage ». En toute liberté, en toute amitié, avec respect. Avant de fixer un lieu et une première date de rencontre, nous vous invitons à signaler votre éventuel intérêt pour cette initiative. Nous vous contacterons alors pour donner une suite.

                                                  

                                                    Guy Sorne et Pascal Jacquot

Pour en savoir plus, pour s'inscrire pour l'année 2015, cliquer

 

Haut de page

 

 

3- Méditation dans un cadre laïc,

respectueuse de toutes les convictions

ouverte à tous, croyants, non croyants, athées, agnostiques, de 18 ans à 98 ans ;

Pour apprendre à être présent à son corps, à écouter, à regarder le monde …

"Vous ne pouvez empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de vos têtes, mais ne les laissez pas faire leur nid dans vos cheveux."

Proverbe chinois

"A l'origine, la méditation est une tradition orientale. Mais aujourd'hui, dans les pays occidentaux, de plus en plus de personnes méditent. Nous pouvons tous méditer. En prenant conscience de l'instant présent, de notre souffle, de notre corps et de tout ce qui nous entoure, nous pouvons ouvrir notre vie à des ressources insoupçonnées de bien-être".

Christophe André, médecin psychiatre

 

Vivre en pleine conscience, c'est porter une attention tranquille à l'instant présent. Cette attitude peut modifier notre rapport au monde de manière radicale, apaiser nos souffrances et transcender nos joies. La pleine conscience, c'est aussi le nom d'une forme de méditation dont l'apprentissage est simple et rapide, mais dont la maitrise demande des années ...

 

Méditer, c'est s'arrêter de faire, de remuer, de s'agiter ...

Mais apprendre à regarder, à rester immobile, les yeux fermés, à laisser décanter le tumulte ...

Sans forcer, sans vouloir; laisser faire et laisser venir, de l'intérieur ...

Il faut parfois attendre longtemps. La méditation, ça prend du temps ...

 

S'arrêter pour comprendre ce que l'on éprouve, clarifier le désordre en nous qui n'est que l'écho du monde ...

La pleine conscience consiste à intensifier sa présence à l'instant, à s'immobiliser pour s'en imprégner; c'est calmer son agitation ; c'est laisser décanter le tumulte ...

 

La pleine conscience consiste à intensifier sa présence à l'instant, à s'immobiliser pour s'en imprégner; c'est calmer son agitation ;  c'est laisser décanter le tumulte ...

 

Pour en savoir plus sur la Méditation

 

Activité gratuite, durée : 1 heure,  à 18 heures 30 précises (arrivée possible dès 18h15) ; 61 rue Voltaire, 54520 LAXOU ; animation : Pascal JACQUOT ; inscription : contact@ecoutetpartage.fr  ou tél. 0383332701

(Il est toujours possible de participer à une séance même si l'on n'a pas participé à la première où que l'on a été indisponible une fois mais il est toujours préférable de signaler ses éventuelles absences pour faciliter l'accueil)

 

Pour en savoir plus sur l'Ecole occidentale de méditation

 

Haut de page¿

 

4- Groupe de lecture INITIAL


initial logo

Groupes de lecture et d'échanges
 

Le texte est objet. On en respecte la lettre, ce qui n'est pas contradictoire avec l'appropriation singulière de sa pensée.
Le texte est prétexte d'une expérience de parole personnelle à faire ensemble :

La pensée de l'auteur constitue une altérité à ne pas exclure.


Les groupes de lecture rassemblent des personnes intéressées par un partage sur un livre de Maurice Bellet ou d'un autre auteur. Les rencontres se déroulent une fois par mois dans un lieu neutre.

 

Toutes les rencontres auront lieu un samedi à 10h30 à Saint-Max.
Voici le calendrier des réunions :

Le groupe de lecture Initial reprendra cette année le samedi 4 octobre 2013 à 10h 30; Nous poursuivrons le partage autour du livre "Translation"de Maurice Bellet, livre qui propose une "mutation profonde, radicale, de ce qui avait charge de donner aux humains de quoi porter ce qu'ils sont."

Le travail que nous faisons est un travail suivi, et il est difficile d'y participer en cours de route. Il s'agit de poursuivre la lecture d'un livre, Translation, de Maurice Bellet, par petites doses, et d'y faire écho en fonction de ce nous vivons ou pensons. Il est donc nécessaire de participer le plus tôt possible dans l'année, sous peine d'être "perdu". Bien sûr, la porte n'est pas fermée à quelqu'un qui souhaitera nous rejoindre, mais ce sera essentiel qu'il prenne connaissance des difficultés qui l'attendront. 

Contact préalable : Danielle Rakotoarison

danielle.rakotoarison@wanadoo.fr

tel 03 83 20 34 14

Haut de page

 

d     Activités 2013-2014 : Récapitulatif des activités Agenda

 

- Paradis fiscaux

Les paradis fiscaux, un enfer pour la planète.

Quelles initiatives pour leur disparition ?

Samedi 12 AVRIL 2014 à 14 heures

Salle située sous l'Eglise Sainte Anne, 54000 NANCY,

en haut de l'avenue de Boufflers sur la gauche

 

Avec Jean François TRONCHON

Né en 1948, Jean-François a exercé toute sa vie professionnelle sur des actions de développement économique, successivement en entreprise, dans une société de conseil , dans une société d'économie mixte puis au sein de la ville d'Aubagne et de la communauté d'agglomération. Parallèlement il est militant du CCFD Terre Solidaire depuis les années 1985. Depuis 2009 référent plaidoyer puis membre de la commission Plaidoyer CCFD Aix Marseille, coordinateur de l'action "paradis fiscaux du groupe des 9 du pays d'Aubagne et membre avec son épouse du groupe Evreux13,

fédération des réseaux du Parvis,

De la part d'AVANCE AU LARGE ET D’ESPERANCE 54,

avec la participation des associations: AMIS DE LA VIE -ATTAC- CCFD- CIMADE --ECOUTE ET PARTAGE- MAN OXFAM FRANCE Nancy

 

Pour en savoir plus, cliquer

- Activités proposées :

1 - Activités retenues :

- Rencontres Ecoute et Partage à Nancy (Groupes).

Comment se déroulent nos rencontres ?

Dans un premier temps chacun dépose –s’il le souhaite- ce qui lui tient à cœur, en toute confiance et simplicité mais son témoignage ne provoque aucun débat pour permettre aux autres participants de s’exprimer éventuellement sur un sujet personnel.

Dans un deuxième temps, l’échange peut commencer soit à partir d’un point soulevé précédemment par un des participants, soit à partir du thème proposé lors de l’invitation.

On pourrait ajouter qu’un troisième temps permet d’écouter un texte choisi (bible, poésie, sagesse...) : grâce à nos réflexions, ce texte élargit la discussion, ouvre le partage et nous permet d’envisager des horizons nouveaux.

Si vous voulez faire un essai, participer à une rencontre ne vous engage à rien. N'hésitez pas à venir vous rendre compte par vous-même...

Nous avons en effet besoin de retrouver en nous ce qui nous est essentiel, ce qui nous fait vivre, quelle est notre source, ce qui nous fait tenir debout… et de vérifier comment construire, sur cette base tout à fait fondamentale, nos relations avec les autres et notre insertion dans le monde.

Nous pouvons certainement faire un bout de chemin ensemble, selon un itinéraire qui prend en compte notre vie dans sa totalité. En partant de nos questions, nos quêtes, nos désirs, notre expérience, cet itinéraire passe par l’expression du tout à fait essentiel pour chacun de nous, afin d’aller vers notre façon propre de le déployer.

Cliquer Pour en savoir plus sur ces rencontres

1- Méditation

 

Nouveau

      Pour apprendre à être présent à son corps, à écouter, à regarder le monde …

Activité ouverte à tous, croyants, athées, non croyants, de 18 ans à 98 ans ; gratuite;

 

Méditer, c'est s'arrêter de faire, de remuer, de s'agiter ...

Mais apprendre à regarder, à rester immobile, les yeux fermés, à laisser décanter le tumulte ...

Sans forcer, sans vouloir; laisser faire et laisser venir, de l'intérieur ...

Il faut parfois attendre longtemps. La méditation, ça prend du temps ...

 

S'arrêter pour comprendre ce que l'on éprouve, clarifier le désordre en nous qui n'est que l'écho du monde ...

Accueillir le monde en "pleine conscience" ...

La pleine conscience consiste à intensifier sa présence à l'instant, à s'immobiliser pour s'en imprégner; c'est calmer son agitation ;  c'est laisser décanter le tumulte ...

 

Durée : 1 heure; Séances prévues à 18 heures précises (arrivée possible dès 17h45) :

 le jeudi 20 Mars 2014

 le mercredi 30 Avril 2014

 le jeudi 22 Mai 2014 

 le mardi 3 juin 2014

61 rue Voltaire, 54520 LAXOU ;

Animation : Pascal JACQUOT ; inscription : postmaster@ecoutetpartage ou tél. 0383332701

Pour en savoir plus, cliquer

 

 1ère séance le jeudi 20 Mars 2014 à 18 heures

 2ème séance le mercredi 30 Avril 2014 à 18 heures

 3ème séance le jeudi 22 Mai 2014 à 18 heures

 

Les séances mensuelles de méditation pour l'année 2014/2015 seront précisées en temps utile ; mais on peut s'inscrire dès maintenant pour faciliter les prévisions.

 

"Vous ne pouvez empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de vos têtes, mais ne les laissez pas faire leur nid dans vos cheveux."

Proverbe chinois

Pour apprendre à être présent à son corps, à écouter, à regarder le monde …

Méditation dans un cadre laïc,

respectueuse de toutes les convictions

ouverte à tous, croyants, non croyants, athées, agnostiques, de 18 ans à 98 ans ;

"A l'origine, la méditation est une tradition orientale. Mais aujourd'hui, dans les pays occidentaux, de plus en plus de personnes méditent. Nous pouvons tous méditer. En prenant conscience de l'instant présent, de notre souffle, de notre corps et de tout ce qui nous entoure, nous pouvons ouvrir notre vie à des ressources insoupçonnées de bien-être".

Christophe André, médecin psychiatre

 

Vivre en pleine conscience, c'est porter une attention tranquille à l'instant présent. Cette attitude peut modifier notre rapport au monde de manière radicale, apaiser nos souffrances et transcender nos joies. La pleine conscience, c'est aussi le nom d'une forme de méditation dont l'apprentissage est simple et rapide, mais dont la maitrise demande des années ...

 

Méditer, c'est s'arrêter de faire, de remuer, de s'agiter ...

Mais apprendre à regarder, à rester immobile, les yeux fermés, à laisser décanter le tumulte ...

Sans forcer, sans vouloir; laisser faire et laisser venir, de l'intérieur ...

Il faut parfois attendre longtemps. La méditation, ça prend du temps ...

 

S'arrêter pour comprendre ce que l'on éprouve, clarifier le désordre en nous qui n'est que l'écho du monde ...

La pleine conscience consiste à intensifier sa présence à l'instant, à s'immobiliser pour s'en imprégner; c'est calmer son agitation ; c'est laisser décanter le tumulte ...

 

La pleine conscience consiste à intensifier sa présence à l'instant, à s'immobiliser pour s'en imprégner; c'est calmer son agitation ;  c'est laisser décanter le tumulte ...

 

Pour en savoir plus sur la Méditation

 

Activité gratuite, durée : 1 heure, 1ère séance le jeudi 20 Mars 2014 à 18 heures précises (arrivée possible dès 17h45) ; 61 rue Voltaire, 54520 LAXOU ; animation : Pascal JACQUOT ; inscription : contact@ecoutetpartage.fr  ou tél. 0383332701

(Il est toujours possible de participer à une séance même si l'on n'a pas participé à la première où que l'on a été indisponible une fois mais il est toujours préférable de signaler ses éventuelles absences pour faciliter l'accueil)

 

Pour en savoir plus sur l'Ecole occidentale de méditation

 

2-    Groupe Ecoute Partage et Amitié  : ce groupe continuera à se réunir mensuellement, le jeudi en soirée : à partir de 19 heures. Pour ceux qui le peuvent, la participation à un repas autopréparé est appréciée pour des échanges spontanés. Les rencontres animées par Pascal aborderont un thème de réflexion qui peut être d’actualité et s’ouvriront sur une démarche spirituelle très ouverte et libre.

Pour en savoir plus, cliquer : Groupe Ecoute, partage et amitié

 

 

3- Groupe de lecture INITIAL
initial logoToutes les rencontres auront lieu un samedi à 10h30 à Saint-Max.
Voici le calendrier des réunions :

5 octobre 2013
9 novembre 2013
7 décembre 2013
4 janvier 2014
1er février 2014
1er mars 2014
5 avril 2014
3 mai 2014

 

Le groupe de lecture Initial reprendra cette année le samedi 5 octobre 2013 à 10h 30; Nous partagerons autour du livre "Translation"de Maurice Bellet, livre qui propose une "mutation profonde, radicale, de ce qui avait charge de donner aux humains de quoi porter ce qu'ils sont."

Le travail que nous faisons est un travail suivi, et il est difficile d'y participer en cours de route. Il s'agit de lire un livre, Translation, de Maurice Bellet, par petites doses, et d'y faire écho en fonction de ce nous vivons ou pensons. Il est donc nécessaire de participer le plus tôt possible dans l'année, sous peine d'être "perdu". Bien sûr,la porte n'est pas fermée à quelqu'un qui souhaitera nous rejoindre, mais ce sera essentiel qu'il prenne connaissance des difficultés qui l'attendront. 

Contact préalable : Danielle Rakotoarison

danielle.rakotoarison@wanadoo.fr

tel 03 83 20 34 14

 

Qu'est-ce qu'un parcours pour INITIAL ?
Un parcours est une expérience d'écoute réciproque et de non-jugement, un chemin à faire ensemble, en petit groupe, selon un éventail de possibles simplement proposés.
Son ambition est d'offrir un espace de parole en sorte que chacun y soit tout à fait libre d'aller selon lui-même.

 

 

Présentation

1- Ce qu'on vise est en un sens indéfinissable... mais n'est pas insignifiant.
On peut l'évoquer diversement :

C'est le pouvoir-vivre,
La condition d'humanité,
Les choses premières,
L'essentiel

2- Le parcours est caractérisé par trois règles fondamentales :
· on peut tout dire : conjointement, on respecte toute parole d'autrui
· on n'est jamais contraint de dire : conjointement, on n'y contraint jamais autrui.
· on dit pour parvenir à dire : conjointement, on évite tout ce qui contraint la parole à l'insignifiance ou à la stérilité (étaler son savoir, épancher son moi, imposer ses convictions)

3- Il comporte un rapport souple entre une proposition précise et organisée et une pleine liberté de parole.
Cette structuration a la double fonction de stimuler et de protéger, et de construire un espace et une durée tels que la parole de chacun y soit la plus forte et la plus libre possible.
4- L'exercice est organisé dans la durée en une série de moments dont chacun correspond à une réunion (8 à 10).
5- Le parcours se tient dans une perspective qui reste globale et radicale : c'est-à-dire le tout, l'ensemble qui précède les problèmes particuliers ; à quoi correspond pour chacun une démarche décisive qui l'engage pleinement.
6- Chacun vient pour lui-même. Egoïstement si l'on ose dire. L'objectif premier n'est donc pas le groupe comme tel. Moyennant quoi, c'est peut-être un bon moyen pour qu'il se constitue.
7- La proposition n'est pas neutre : avec de tels enjeux, c'est impossible. Mais le proposant doit s'effacer autant qu'il peut pour ne rien imposer. Sa fonction est d'éveiller la parole.
8-Le parcours est un lieu où la compétence n'est pas exclue, mais où elle n'exclut pas. Car pour les choses très essentielles, elle ne relève d'aucune spécialité : c'est la qualité humaine.

 

Pour en savoir plus sur INITIAL

 

 

4- « A cœur ouvert »

Une initiative : « A cœur ouvert », pour ceux qui acceptent d’écouter l’autre et souhaitent le connaître davantage ; le samedi matin ou en soirée, pendant une heure environ, un participant se présente ou confie ce qui lui tient à cœur. On peut ensuite l’interpeller pour chercher à mieux le comprendre …
Ecoute et Partage en fêteEntre amis, rencontre festive, simple et spontanée avec musique, chants et petit goûter. Pour nous souhaiter mutuellement une année 2014 pleine d'espoirs, de projets et de confiance.

Dimanche 12 janvier 2014 à 14h, avec musique, chants et petit goûter. Pour nous souhaiter mutuellement une année 2014 pleine d'espoirs, de projets et de confiance.

à Frouard, 56 avenue de la Libération chez F. Corvini (Entrée par le Cabinet du Dr Blin)

 

 

5- "Personnalité et Santé" (suite)

- Qu'est-ce que le jeûne ?

- Quelles sont les origines du jeûne ?

- Pourquoi jeûner pour sa santé ?

- Quels sont les bienfaits du jeûne ?

- Les arguments des détracteurs du jeûne

- Comment jeûner ?

.  Précautions, la sensation de faim, 

.  Jeûne complet ou partiel,

.  Réactions secondaires

.  Durée du jeûne,

.  Symptômes,

.  Règles simples,

.  Reprise alimentaire ...

 

Pour découvrir le livret "Jeûne et Santé", cliquer

 

Pour découvrir le 2ème livret "Jeûne et Sante - Complément", cliquer

 

    2 - Autres propositions :

 

. Collation ou Soupe (Disco-soupe) avec les restes de marchés pour accueillir les pauvres en collaboration avec Oxfam-Agir Ici : Jean-Paul invite les  participants à cette activité ; Ecoute et Partage qui encourage tout engagement de citoyen actif et responsable répond très favorablement à cette initiative.

. Marche suivie d’un court échange :

            Le mardi ou mercredi soir, à partir de 18 h avec Sylvain ;

            Le dimanche, à partir de 9 h avec Jean-Paul.

Les précisions concernant les itinéraires et les jours retenus seront données par Sylvain et Jean-Paul.

. Marche et spiritualité lors d’un séjour de plusieurs jours en Ardèche

Cette proposition lancée par Philippe peut être concrétisée si quelques participants se coordonnent pour envisager ensemble le déplacement et le séjour.

. Banque alimentaire

Ecoute et Partage informera sur son Mot mensuel les activités de cette association à la demande de Philippe.

 

-    3 - Autres démarches locales auxquelles Ecoute et Partage s’associe :

 

. Initial, avec Danielle Rakotoarison, prolonge en 20123-2014 son groupe de lecture avec le livre « Translation » de Maurice Bellet

. Terre du Ciel Nancy, avec Jean-Michel Serra, organise mensuellement des rencontres sur un thème précis.

Cliquer : Pour en savoir plus sur ces ateliers au cours de l'année, le programme, les jours de réunions ...

Haut de page

d     Activités 2012-2013 :

 

1 - Rencontre-fraternité : cette  rencontre rassemblera ponctuellement les participants des différents ateliers qui le souhaitent.

 

2 - Nouvel atelier Entr'aide, entre 12h et 14h, devant un casse-croûte partagé. Ce créneau permettra d'accueillir de nouvelles personnes surtout l'hiver. La première rencontre aura lieu le Jeudi 6 septembre à 12h, toujours au 61, rue Voltaire à Laxou.

 

3 - L'atelier Evangile et Liberté  est reconduit et prend le nouveau titre "Vie, Liberté et Evangile"; un sondage envoyé aux participants de l'année est en cours actuellement pour ses modalités de fonctionnement.

 

4 - Un nouvel atelier sur le Pardon sera mis en place à la rentrée.

 

5 - L'atelier Personnalité et Santé, et la démarche à partir de la BD de Paillot avec Jean-Marie DIDON, sera poursuivi s'il y a demande.

 

1- Atelier Vie, Liberté et Evangile

Cet atelier s'est terminé le 15 décembre 2012;

 

Dates prévues pour les rencontres de l'année 2012 :

Samedi 1er septembre 2012 à 9h45

Samedi 27 octobre 2012 à 9h45

Samedi 15 décembre 2012 à 9h45

 

La spiritualité ne se confond avec aucune religion. Nous sommes divers dans nos convictions. Cette diversité impose le respect de chacun. Elle peut faire difficulté, mais elle est d’abord une richesse à faire fructifier dans l’écoute, le dialogue, le partage.

Nous croyons en une spiritualité ouverte, accueillante, fraternelle, enracinée dans la vie de chaque jour, avec ses joies, ses peines, ses choix, ses conflits. Par là même, elle est exigeante : tout le contraire d’une évasion.

Haut de page¿

- Rencontre du 15 décembre 2012

Je vous invite à participer à notre prochaine rencontre, samedi 15 décembre 2012 prochain à 9h45, au siège de l’association, 61 rue Voltaire - 54520 Laxou.

En début de séance, chacun pourra exprimer, s’il le souhaite, ses préoccupations et nous aborderons ensuite le thème retenu pour cette rencontre :

 

« Affermir une relation d’amour ? »

 

- A deux  et entre partenaires de sexes différents uniquement ?

- Le mariage est-il incontournable ? Avec quelles exigences ou conditions ?

- La crise de la famille actuelle n’est certainement pas imputable au rejet de toute valeur, mais plutôt à l’émergence de valeurs nouvelles importantes, dues à des changements culturels, notamment la forte demande d’autonomie et de liberté. Comment respecter alors et même favoriser ces aspirations qui sont des valeurs d’humanité à promouvoir ?  

- A quel espoir l’Evangile nous invite-t-il ?

"Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres " - Jean 13 : 34

"Aimer l'autre, c'est aimer Dieu. Les humains méritent d'être aimés, parce qu'ils ont été créés à son image. Aimer, c'est vouloir le bien de l'autre, parfois malgré lui. C'est le placer à la première place et vouloir son bonheur avant tout. C'est lui donner ce qu'il n'ose pas toujours demander, mais c'est aussi savoir refuser ce qu'il demande. C'est l'aider à dépasser ses limites, en contribuant à son perfectionnement. C'est connaître ses besoins. C'est être là lorsqu'il se sent seul. C'est être dans la patience envers lui, et non dans l'exigence. C'est avoir de l'admiration pour lui, sans vouloir tirer profit de lui. C'est reconnaître ses talents et l'aider à les développer. C'est vivre dans la tendresse et le partage. C'est faire des choses ensemble. C'est aussi reconnaître sa différence. C'est être heureux et le rendre heureux. Aimer, c'est avoir la volonté de s'engager en faveur de l'autre" (auteur inconnu)

Et si nous croyons connaitre le message de Jésus, nous pouvons lire aussi le message de Roger Parmentier dans le site d’Ecoute et Partage :

http://www.ecoutetpartage.fr/propos.htm#Noël _La_famille_de_Jésus_croyait_le_connaître

Haut de page¿

- Rencontre du 27 octobre 2012

Je vous invite à participer à notre prochaine rencontre, samedi 27 octobre 2012 prochain à 9h45, au siège de l’association, 61 rue Voltaire - 54520 Laxou.

En début de séance, chacun pourra exprimer, s’il le souhaite, ses préoccupations et nous aborderons le thème retenu pour cette rencontre :

« Le détachement ? Oui, mais comment ! »

 

Est-ce le "détachement" auquel semble nous inviter la citation ci-dessous ? 

« Deux amours, celui de Dieu et celui de ce bas-monde ne peuvent cohabiter dans un même cœur. Comment adorer et satisfaire Dieu si le cœur se laisse prendre par les désirs éphémères de ce monde. Il suffit de rappeler que la mort nous atteindra un jour laissant les biens illusoires derrière nous ! »

Mais le vrai "détachement", n’est-ce pas au contraire apprendre à vivre "ici-bas", à vivre intelligemment, paisiblement, positivement. Afin que le monde cesse d’être aussi un enfer pour tant de gens… et devienne un lieu où l’on s’aide et où l’on s’aime.  Un lieu où l’on  accueille les bonheurs et où l’on s’encourage dans les malheurs et les détresses … Oui, mais comment ? … Et pour se détacher, ne faut-il pas d’abord s’attacher ?

 

« D’accord nous sommes poussières, mais provisoirement un tout petit peu plus que ça… Dès le moment où un spermatozoïde a fécondé un ovule (rare), le processus vital a été engagé. C’est magnifique ! Et puis la merveille de la naissance, être « mis au monde », devenir un être doué de souffle, d’un souffle de vie, du souffle de la vie. Prodigieux. Même si déjà précédemment, cette petite chose sans souffle était déjà vivante. Mais ça ne va pas durer. Cette petite chose perdra souffle. Certains trouvent même qu’ils sont déjà à bout de souffle… ». Roger Parmentier

« Si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume de Dieu » Mt 18, 3

  

PS Notre atelier est né du désir partagé par quelques uns de trouver un lieu, où il est possible d'oser dire ce que l'on croit et ce que l'on ne croit pas, sans dogmatisme. Nous avons décidé de poursuivre nos échanges un fois par mois le samedi matin dans une ambiance à la fois amicale, respectueuse et très confiante. Avec une grande écoute et des moments de silence. Nous avons choisi pour cette nouvelle année de nous laissions interpeller par les évènements de la vie (éventuellement de nos vies aussi si nous le souhaitons) et nous essaierons de voir chaque fois comment le message évangélique peut éclairer nos jugements sinon y répondre.

 Je rappelle aussi que la devise de notre groupe "Penser et croire en toute liberté" doit permettre à chacun de s’exprimer sans aucune gêne. Quelles que soient ses convictions ou sa recherche. Notre groupe est ouvert à toutes les bonnes volontés, croyants ou non, et chacun peut bien sûr inviter les amis qu’il souhaite. Pour toute précision, vous pouvez toujours me solliciter par courriel (postmaster@ecoutetpartage.fr) ou téléphone (03 83 33 27 01).

 

Haut de page¿

 

- Rencontre du 1er septembre 2012

 

L’atelier Évangile et Liberté est né du désir partagé par quelques uns de trouver un lieu, où il est possible d'oser dire ce que l'on croit et ce que l'on ne croit pas, sans dogmatisme. Nous avons décidé de poursuivre nos échanges un fois par mois le samedi matin dans une ambiance à la fois amicale, respectueuse et très confiante. Avec une grande écoute et des moments de silence. Je propose pour cette nouvelle année, que nous nous laissions interpeller par les évènements de la vie (de nos vies aussi éventuellement si nous le souhaitons) et nous essaierons de voir chaque fois comment le message évangélique peut éclairer nos jugements sinon y répondre.

 

En début de séance, chacun pourra exprimer, s’il le souhaite, ses préoccupations et nous retiendrons le thème de la réunion suivante si un consensus s’établit.

Pour notre prochaine rencontre de septembre, nous soulevons la situation des immigrés dits « sans papiers » :

-          Pourquoi cette situation difficile constitue-telle un véritable drame actuellement ? (internationalisation des échanges commerciaux ; un pays ne peut pas "accueillir toute la misère du monde" ; accroissement du chômage ; durcissement des législations ; réduction ou (et) augmentation des inégalités …)

-          Mais un étranger, avant d’être un problème, est un être humain. Avant d’être un « sans papiers », c’est un frère. « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Matthieu 25, 35-46)

 

Contact : Pascal Jacquot 03 83 33 27 01 pascal.jacquot@free.fr

 

Haut de page¿

 

2- Atelier "Entr'aide"

 

Dates prévues pour les rencontres de l'année 2012-2013 :

Jeudi 6 septembre 2012 à 12 h

Jeudi 18 octobre 2012

Jeudi 10 janvier 2013

Jeudi 7 Février 2013

Mercredi 13 Mars 2013

 

- Atelier du mercredi 13 mars 2013 à partir de 11 h 30

 

Un atelier Entraide vous est proposé le mercredi 13 Mars entre 11h30 et 14h au 61, rue Voltaire à Laxou.

Nous amènerons notre casse-croute, nous nous poserons, partagerons ce qui nous tient à coeur et essaierons d'approfondir le thème suivant :

                            Le Pardon

Après avoir exploré le sujet depuis quelques mois à travers différents documents*, je souhaiterais que nous posions les jalons d'une réflexion qui pourrait donner lieu à un document que nous composerions.

Ce qui me frappe, après la lecture de différents textes, c'est la gravité du sujet, la nécessité de la lenteur quant à la résolution, le respect de la victime, et la prise en compte de sa souffrance, la reconnaissance du sentiment de colère, le désir de respect de l'agresseur qui, a aucun moment, ne minore le préjudice qu'il a fait subir.

Ceci va à contre courant d'un langage usuel, ou faussement judéo-chrétien, qui ignorerait le parcours long et lent de reconstruction des personnes.

"Pardonner , c'est un cheminement pour respecter la vie qui m'habite, c'est refuser de laisser l'autre m'enfermer dans une non-vie" est la phrase synthèse qui résume mes nombreuses lectures.

Nicole

 

*Le pardon , par Olivier Clerc

Le désir de tourner la page (au delà du pardon ) par Lytta Basset

Un documentaire sur le pardon, initié par Mireille Darc sur France 3

Un Hors série sur le Pardon de la revue Prier

 

PS L'atelier Entraide n'aura lieu que si nous sommes au moins 4 participants. Aussi , merci de me confirmer votre participation au moins 48h avant la rencontre.

 

- Atelier le jeudi 7 février 2013 à partir de 11 h 30

 

Qu'est ce que je fais de ce que l'autre me dit ?

Suite à nos échanges du 10 Janvier, nous avons senti la nécessité de poursuivre le sujet.

Aussi, le jeudi 7 Février, toujours au 61, rue Voltaire à Laxou, à partir de 11h30, nous poserons cette nouvelle question.

Qu'est ce que je fais de ce que l'autre me dit ? Parfois lourd à porter.....à assumer.

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins 9 possibilités de ne pas s'entendre

( Rappel des derniers partages :le jardin secret, le sens du secret, n'est ce pas sagesse ?

Peut-on tout dire ? pudeur, respect de soi-même, respect de l'autre, ne pas mettre en péril une relation ).

Bien sur, nous commencerons par déposer ce qui nous tient à cœur .Puis nous aborderons le thème du jour en grignotant notre casse-croute.

 

 - Atelier le jeudi 10 janvier 2013 à partir de 11 h 30

En cette nouvelle année, nous nous retrouverons pour une rencontre "Entraide"

le jeudi 10 Janvier dès 11h30 (pour ceux qui peuvent) jusque 14h devant un léger casse-croute.
Après avoir déposé ce qui nous habite ce jour, je vous amène à méditer cette phrase du philosohe Alexandre Jollien,  exprimée lors du documentaire "De chair et d'âme" sur Arte :
"Nous mourrons de ne pas dire à l'autre ce que nous vivons réellement ".
Nous en profiterons pour nous souhaiter le meilleur pour l'année qui vient.

 

 - Atelier le jeudi 18 octobre 2012 à 12 h         
 
Nous nous retrouverons le Jeudi 18 Octobre
au 61,rue Voltaire à Laxou à partir de 11h30 , selon la nouvelle formule avec un petit casse-croute. 
                        
                                  "L'infini de nous et de l'autre"
 
Nous avançons sur un chemin, qui nous renouvelle perpétuellement.
L'impermanence de la vie nous amène de surprises en surprises, heureuses et douloureuses. Ces situations nous amènent à créer, à chercher des réponses, des adaptations.
 
De même, l'autre peut nous dérouter, cet inconnu de lui ou d'elle nous déstabilise.
Sommes nous prêts à laisser à l'autre cette liberté que nous nous octroyons, qui nous parait indispensable pour notre propre évolution.
 
Il me semble important d'aborder le sujet sous les deux angles .
Mais vous pouvez en privilégier un pour la rencontre .

".Le chemin s'invente , son mouvement même l'engendre. Les sources de la vie secrètement le creusent, du profond de notre chair, en nous projetant, nous chassant toujours plus avant."
                                                                                                 Philippe Mac Leod ,écrivain et poète
 A très bientôt     Nicole                  

 

 

 - Atelier le jeudi 6 septembre 2012 à 12 h

                   
Nous nous retrouverons le Jeudi 6 Septembre au 61,rue Voltaire à Laxou, pour la nouvelle formule de rencontre d'Ecoute et Partage entre 12 et14h (Vous pouvez arriver dès 11H30)
 
Nous amènerons un léger casse-croute que nous consommerons en début de séance .
Puis , comme toujours , nous nous poserons et laisserons remonter ce que nous souhaitons partager au groupe, en prenant soin de laisser un temps pour chacun .
Nous aborderons alors le thème du jour .
 
                 "Mes limites "
 
Connaissons nous nos limites ?
Nous sommes diversement sollicités par nos situations de vie et sommes seuls à en connaitre le retentissement en nous.
Sommes nous conscients de nos seuils ? qui, dépassés, peuvent nous faire basculer dans la violence , la maladie , la fatigue , parfois la dépression ,ou autre ......
Avons nous des moyens pour écouter , ou respecter ces limites ? Pour nous protéger ? Sont-ils efficaces ?
 
"Le bonheur est de connaitre ses limites et de les aimer "
                                                     Romain Rolland (écrivain français )
 
"L'homme ne prend conscience de son être que dans les situations limites "
                                                     Karl Jaspers (philosophe allemand)

 

Contact : Nicole Martin 06 81 94 19 61  nole.martin@free.fr

 

Haut de page¿

 

3- Atelier "Le pardon"

 
Notre premier échange en atelier sur "le Pardon" se retrouvera le samedi 15 Décembre 2012 de 14h à 16h au 61, rue Voltaire à Laxou.
 
Les évènements de vie nous amènent à nous interroger sur notre capacité à pardonner, ou à nous faire pardonner.
De nombreux écrivains se sont penchés, à partir d'exemples personnels, sur cette démarche dans leur vie :
Lytta Basset, théologienne protestante, dans "Le désir de tourner la page".
Olivier Clerc dans "Le don du pardon".
 
Emmanuel Levinas, philosophe, nous dit: "l'humain dans l'homme, c'est le scrupule d'être".
 
Dans les situations humaines, hélas, il est des blessures qui laissent des traces.
 
- Sommes nous capables de demander pardon quand nous sommes conscients de blessures que nous avons pu faire subir , parfois involontairement ?
- Comment nous situons nous par rapport aux blessures que nous avons subies ? Restons nous passifs, rancuniers ? Travaillons nous cette souffrance pour ne pas nous auto-détruire ? Et comment ?
 
- Quels sont les chemins de construction possible dans cette adversité que toute personne rencontre à un moment donné de sa vie ?

 

Haut de page¿

 

4- Groupe de lecture INITIAL

 

Dates prévues pour les rencontres de l'année 2012-2013 :

Samedi 6 octobre 2012 à 14h30

Samedi 8 décembre 2012 à 10 h

Samedi 5 janvier 2013 à 10 h

Samedi 2 février 2013 à 10 h

Samedi 2 mars 2013 à 10 h

Samedi 6 avril 2013 à 10 h

Samedi 4 mai 2013 à 10 h

Samedi 25 mai 2013 à 10 h

 

- Deuxième rencontre le samedi 8 décembre 2012 à 9h

Echange à partir du livre de Maurice Bellet : Dieu, personne ne l'a jamais vu

 

- Première rencontre le samedi 6 octobre 2012 de 14h30 à 17 h à Nancy (lieu à préciser)

 

Un temps de rencontre pour retrouver en nous ce qui nous est essentiel;

Un chemin à faire ensemble, dans le partage de ce qu'une parole éveille en nous, afin que chacun(e) puisse avancer dans sa propre voie : " ... désencombrer, défaire les préjugés de tous genres, du même coup ouvrir l'espace de parole où "ce qu'il en est du Dieu" puisse être abordé librement. J'entends de cette liberté de pensée qui n'est pas le droit de penser n'importe quoi, mais recherche inconditionnelle de la vérité." Maurice Bellet

Pour en savoir plus sur INITIAL

Contact préalable : Danielle Rakotoarison tel 03 83 20 34 14

danielle.rakotoarison@wanadoo.fr

Haut de page

 

d Activités 2011-2012 :

1- Atelier "Evangile et Liberté"

L’association Ecoute et Partage ouvre un atelier pour répondre au désir partagé par tous ceux qui souhaitent trouver un lieu où il est possible, à propos des textes évangéliques, d'oser dire en toute liberté ce que l'on croit ou ce que l'on ne croit pas. Il s’agit bien sûr d’un groupe qui se veut ouvert à toutes et à tous, qu'ils soient croyants ou non, le contrat passé implicitement entre les membres du groupe étant l'écoute et le partage* dans le respect mutuel des convictions.

Nos rencontres qui seront mensuelles se dérouleront ainsi : nous lirons d’abord un texte évangélique puis un silence nous permettra de méditer avant de pouvoir exprimer ce que nous comprenons, devinons, croyons …

Chaque séance traitera un thème propre, peut-être à partir d’un livre que nous choisirons ensemble : qui est Jésus ?, sa famille ?, le rôle des apôtres, le Mal, la méditation, les miracles, la part d’invraisemblance dans les textes, le message  essentiel de Jésus, pourquoi a-ton souhaité faire disparaître cet homme, les faits tels qu’ils se sont passés vraisemblablement (notamment lors de la condamnation) …

Le lieu des rencontres et les dates seront choisies en fonction des participants. Toutefois, la première réunion aura lieu en octobre à une date qui sera précisée à ceux qui se manifesteront.

S’inscrire à postmaster@ecoutetpartage.fr ou auprès de Pascal (03 83 33 27 01).

Pour découvrir l’espace de rencontre et de respect de l’association Ecoute et Partage, voir dans le site : http://www.ecoutetpartage.fr/presentation.htm#Ecoute_et_Partage,_un_espace_de_rencontre,_de_respect_

 

 

Dates prévues pour les rencontres de l'année 2011-2012 :

Samedi 8 Octobre à 9h45

Samedi 3 décembre à 9h45

Samedi 21 janvier 2012 à 9h45

Samedi 11 Février 2012 à 9h45

Samedi 17 Mars 2012 à 9h45

Samedi 21 Avril 2012 à 10h

Samedi 12 Mai 2012 à 9h45

Samedi 16 Juin 2012 à 9h45

 - Rencontre du 16 juin 2012

Vous êtes invités à participer à la rencontre qui aura lieu

le samedi 16 Juin 2012 à 9h45,

au siège de l’association, 61, rue Voltaire - 54520 Laxou

 

avec, pour thème d’échange :

"Foi et vie ? "

Quel est l’essentiel de ce que je crois ?

Quelles incidences mes convictions ont-elles sur ma vie ?

Comment mes convictions  peuvent-elles dicter ou infléchir mes décisions ou positions?

Voilà quelques questions parmi d’autres que nous aborderons donc en grande confiance et en toute simplicité ...

 

Textes de référence :

Matthieu 23 (1-12)   "Hypocrisie et vanité " 

 

Et nous essaierons aussi de dresser un rapide bilan de nos rencontres de cette année :

-          Ce qui nous a plu et ce qui nous a déçu ;

-          Ce que nous souhaitons et comment nous pouvons le concrétiser ;

-          Ce que nous envisageons pour 2012-2013 …

(Je remercie tous ceux qui ne pourront participer à la rencontre de juin de bien vouloir me transmettre leurs réflexions ou leurs propositions pour que nous puissions prendre des décisions indispensables en connaissant leurs souhaits).

 

Je rappelle que la devise de notre groupe "Penser et croire en toute liberté" doit permettre à chacun de s’exprimer sans aucune gêne. Quelles que soient ses convictions ou sa recherche.

Notre groupe est ouvert à toutes les bonnes volontés, croyants ou non, et chacun peut bien sûr inviter les amis qu’il souhaite. Il est toujours possible de se joindre à nous si un thème retient plus particulièrement votre intérêt.

Vous pouvez toujours me solliciter par courriel ou téléphone pour toute précision (03 83 33 27 01).

 

 

 - Rencontre du 12 Mai 2012 

Vous êtes invités à participer à la rencontre qui aura lieu

le samedi 12 Mai 2012 à 9h45,

au siège de l’association, 61, rue Voltaire - 54520 Laxou

 

avec, pour thème d’échange :

" Résurrection ou Survie ? "

 

La résurrection de Jésus est au cœur de la foi chrétienne.

- Mais qu’entendons-nous vraiment par résurrection ? Sous ce même mot, les interprétations ne sont-elles pas diverses ?

- La résurrection nous concerne-t-elle personnellement ?

- La résurrection des corps est-elle vraiment réaliste ou comment peut-on la comprendre ?

- La résurrection s’oppose-t-elle à la réincarnation ou la complète-t-elle  ?

 

Voilà quelques questions parmi d’autres que nous pouvons nous poser. Et que nous soulevons certainement en pensant à notre propre fin. Ou quand le départ d’un être cher ou proche nous touche ... Ce sont toutes ces questions que nous aborderons donc en grande confiance et en toute simplicité.

 

Textes de référence :

Luc  24 (13-35)   "Les pèlerins d’Emmaüs" 

 

PS Les charges de notre participation à la Formation du mois dernier proposée par le Département de Formation Continue de la Faculté de Théologie ont été prises directement et globalement par l’association Ecoute et Partage. Nous évoquerons ces frais au début de notre rencontre pour préciser le montant de la cotisation 2012 de notre association.

 

 - Rencontre du 21 Avril 2012

Comme nous l'avons décidé à la dernière rencontre de notre groupe, nous participerons exceptionnellement ce mois-ci à une Formation biblique

le samedi 21 Avril 2012 à 10h,

à l'Espace St Jean, 6 rue Chanzy- 54000 Nancy (à côté du temple)

 avec, pour thème d’échange :

Les apocryphes chrétiens*

Avec Rémi Gounelle

Formation proposée par le Département de Formation Continue de la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg, Université Marc Bloch.

 

Je précise que la participation prévue pour ce cours sera prise en charge directement et globalement par l’association Ecoute et Partage. Nous évoquerons ces frais au début de notre rencontre de Mai à l’occasion du montant de la cotisation 2012 de l’association.

 

 

*Rapide présentation du thème :

 

Jésus dans les textes apocryphes par Rémy Gounelle 

Si le christianisme actuel, malgré ses différentes confessions, est en réalité très homogène du point de vue théologique, c’est parce qu’il hérite d’une sélection rigoureuse opérée, de façon à la fois « naturelle » (par disparition des mouvements concernés) et institutionnelle, sur la grande variété de formes et de communautés présentes dans les premiers siècles, dont témoignent les « textes apocryphes ».

Le terme d’« apocryphe », signifiant « caché », « soustrait aux regards », est d’abord à connotation positive, évoquant une connaissance mystérieuse, d’autant plus importante qu’elle est difficile à atteindre et nécessite une ascèse, une mise en condition pour être reçue – autrement elle est porteuse de danger. Plus tard il devient péjoratif, marquant des simulacres qui cherchent à se faire passer pour authentiques au détriment des « canoniques ».

Même rejetés du canon, certains de ces écrits ont été extrêmement lus et ont marqué la piété et l’art chrétiens. Dans l’antiquité, la notion de « canon » reste imprécise et fluctuante, elle dépend de l’usage plus que d’une décision volontaire. Augustin lit et interprète de façon « canonique » des textes d’origine gnostique. Les apocryphes de plus ont fait l’objet d’un constant travail de réécriture durant des siècles : ainsi l’Evangile de Thomas conserve des traditions très anciennes, ayant également servi à la rédaction des évangiles canoniques.

 

- Rencontre du 17 Mars 2012

Vous êtes invités à participer à la rencontre qui aura lieu

le samedi 17 Mars 2012 à 9h45, au siège de l’association, 61, rue Voltaire - 54520 Laxou

avec, pour thème d’échange :

 

Les invraisemblances du déroulement des faits dans la chute de Jésus

 

- Quels éléments ont soulevé les animosités contre Jésus ?

- Pourquoi Jésus s’est-il livré facilement à ses opposants ?

- La trahison de proches (autres que Juda) n’est-elle pas essentielle dans sa chute ?

 

« Où que j’aille désormais, j’étais un banni. En Galilée, la police d’Hérode saurait retrouver ma trace. A Jérusalem et alentour, le mandat d’arrêt du sanhédrin collerait à mes pas. Tout être humain est né pour mourir : dès lors que j’avais accepté d’imiter Jean-Baptiste, puis de relever le manteau d’Elie, c’est pour être tué que j’étais né. Fallait-il fuir mon pays, m’établir dans la diaspora juive  d’Antioche ou d’Alexandrie ? Oublier qu’aucun juif n’est ordinaire quand il accepte d’aller jusqu’au bout de la vocation particulière de son peuple ?» Ainsi pense Jésus à la veille de sa mort. (Roman "Dans le silence des oliviers" de M Benoît)

 

Jésus, homme libre, a prêché la révolte des consciences. Il a fait peur, car il dérangeait l’ordre établi. Les autorités ne pouvaient plus laisser agir et parler un tel homme.

Jésus va jusqu’à se substituer au Temple. Son propre corps devient le Temple des temps nouveaux et pour toujours. Cette prétention, qui lui vaudra la mort, permettra à Paul d’affirmer aux pauvres de Corinthe, quelques années après la résurrection : “Vous êtes le Temple de Dieu, vous êtes le Corps du Christ.”

 

Textes de référence :

Marc  7 (14-23)   "Le pur et l’impur" 

Marc 14 (12-16) "Préparatifs du repas pascal "

 

 

- Rencontre du 11 Février 2012

 

Vous êtes invités à participer à la rencontre qui aura lieu

le samedi 11 février 2012 à 9h45,

au siège de l’association, 61, rue Voltaire - 54520 Laxou

avec, pour thème d’échange :

Les miracles ou "renaître".

 

Une grande partie des récits évangéliques évoquent les miracles provoqués par Jésus. Mais qu’est-ce qu’un miracle ? Quels objectifs ont ces miracles ? Quels sont les différentes sortes de miracles ?

 Pourquoi ces miracles ont-ils une telle importance alors que Jésus cherche plutôt à rester discret ? En agissant ainsi, il manifeste bien sûr un acte de compassion mais ne souhaite-t-il pas aussi toujours une renaissance ?  …

 

Rester le même, tout en devenant autre, ne rien renier de son passé mais le dépasser, n’est-ce pas ce à quoi nous nommes tous appelés ?

Texte de référence : Luc 8 (43- 56)

En complément, pour une illustration concrète de cette scène sur internet, cliquer: 

 ihttp://www.youtube.com/watch?v=usWPw_ELQKs

 

Je rappelle que la devise de notre groupe "Penser et croire en toute liberté" doit permettre à chacun de s’exprimer sans aucune gêne.

Notre groupe est ouvert à toutes les bonnes volontés, croyants ou non, et chacun peut bien sûr inviter les amis qu’il souhaite. Vous pouvez toujours me joindre par téléphone pour toute autre précision (03 83 33 27 01).

 

- Rencontre du 21janvier 2012

 

Vous êtes invités à participer à la rencontre qui aura lieu

le samedi 21 janvier 2012 à 9h45,

au siège de l’association, 61, rue Voltaire - 54520 Laxou

 

Nous aborderons un thème qui nous concerne tous, le "mal"; avec nos mots, nos interrogations.  

Car si Dieu se propose, le "Mal" s’impose en effet souvent.

Chacun est porteur de l’aspiration au bien, mais aussi de tendances au laisser-aller, à la facilité, à la violence … Il y a tiraillement, en nous, entre le bien et le mal et c’est à la fois la limite et la grandeur de la condition humaine …

Pourquoi la prière du Notre Père se termine-t-elle pas "Délivre-nous du mal" ?

 

Texte de référence : Matthieu Chap. 4 ; versets 1 à 11

 

Je rappelle que la devise de notre groupe "Penser et croire en toute liberté" doit permettre à chacun de s’exprimer sans aucune gêne.

 

Lors de la précédente rencontre, nous avons renoncé à un compte-rendu de nos échanges pour éviter de réduire la richesse de nos partages avec un résumé incomplet et peut-être partial. Nous avons aussi souhaité que chaque participant puisse communiquer son ressenti et ses convictions dans le respect, sans être interrompu et sans engager de confrontation.

 

Je précise que ce groupe est ouvert à toutes les bonnes volontés, croyants ou non, et que chacun peut bien sûr inviter les amis qu’il souhaite. Vous pouvez toujours me joindre par téléphone pour toute autre précision (03 83 33 27 01).

 

- Rencontre du 3 décembre 2011

 

Vous êtes invités à participer à la rencontre qui aura lieu

 

le samedi 3 décembre 2011 à 9h45,

au siège de l’association, 61, rue Voltaire ; 54520 Laxou

 

Nous aborderons ce thème :

Quelle est l’influence de Jean-Baptiste et quel est le rôle du désert auprès de Jésus ?

(qui est Jean-Baptiste ? quels sont ses disciples ? quel est le baptême de Jean ? le silence et le temps passé au désert ont-ils été déterminants pour Jésus ? …)

 

Texte de référence : Luc Chap. 3 ; versets 7 à 18

 

Je rappelle que la devise de notre groupe "Penser et croire en toute liberté" doit permettre à chacun de s’exprimer sans aucune gêne. Nous consacrerons un petit moment de notre échange au cours de cette matinée pour évoquer les conditions pratiques de nos rencontres. Faciliter la parole et l’écoute doit en effet rester notre préoccupation. Nous soulèverons l’intérêt d’un éventuel compte-rendu de nos échanges.

Je précise aussi que ce groupe est ouvert et que chacun peut bien sûr inviter les amis qu’il souhaite. Vous pouvez toujours me joindre par téléphone pour toute autre précision (03 83 33 27 01).

 

 

- Rencontre du 8 octobre 2011

 

Invitation àtous les intéressés,

                              quels que soient leurs convictions, leurs engagements, leur âge …

Pour répondre au désir partagé par tous ceux qui souhaitent trouver un lieu où il est possible, à propos des textes évangéliques, d'oser dire en toute liberté ce que l'on croit ou ce que l'on ne croit pas, un nouvel atelier Evangile et Liberté[1] se met en place. Il s’agit bien sûr d’un groupe qui se veut ouvert à toutes et à tous, qu'ils soient croyants ou non, le contrat passé implicitement entre les membres du groupe étant l'écoute et le partage[2] dans le respect mutuel des convictions.

Nos rencontres qui seront mensuelles se dérouleront ainsi : nous lirons d’abord un texte évangélique puis un silence nous permettra de méditer avant de pouvoir exprimer ce que nous comprenons, devinons, croyons … Nos rencontres ne seront en effet pas des débats, des discussions où un participant cherche à convaincre les autres mais des échanges où chacun peut exprimer –s’il le souhaite- ses convictions ou ses questions, en apprenant vraiment à écouter celles des autres pour pouvoir éventuellement les apprécier.

Chaque séance traitera un thème propre, peut-être à partir d’un livre que nous choisirons ensemble (par exemple, qui est Jésus, sa famille ?; le rôle des apôtres ?; le Mal ; la méditation ; les miracles ; la part d’invraisemblance dans les textes ; le message essentiel de Jésus ; pourquoi a-ton voulu faire disparaître cet homme ; les faits tels qu’ils se sont passés vraisemblablement, notamment lors de la condamnation …)

 

La première rencontre aura lieu le samedi 8 octobre 2011 à 9h45.

Au siège de l’association : 61, rue Voltaire ; 54520 Laxou

 

Thème abordé : Que savons-nous de l’homme Jésus ? (sa famille, sa vie, son éducation, ses déplacements, son rôle social …)

Texte de référence : Matthieu Chap. 1 ; versets 18 à 25

 

Pour faciliter l’accueil, il est préférable de vous inscrire mais vous pouvez vous décider en dernière minute sans prévenir : postmaster@ecoutetpartage.fr ou par téléphone (03 83 33 27 01).

           


[1] L'atelier s'appuie sur les valeurs du Mouvement du même nom Evangile et Liberté : www.evangile-et-liberte.net/page.php?id=18

ou cliquer Evangile et Liberté

 

[2] Ecoute et Partage est une association, loi 1901 ; Toute précision utile sur le site www.ecoutetpartage.fr/presentation.htm

 

 

Compte-rendu succinct et partiel de l’Atelier Evangile et Liberté du samedi 8 octobre 2011

 

A la première rencontre de cet atelier nous étions dix présents sur la quinzaine qui avait souhaité y participer car plusieurs n’ont pu être disponibles ce jour-là. Aussi je précise dès maintenant la date de notre prochaine rencontre, Samedi 3 décembre 2011. Nous n’avons pu trouver en effet plus rapidement un créneau qui convienne au plus grand nombre.

 

L’ambiance de nos échanges fut conviviale et le dialogue très respectueux des points de vue divergents. Car on doit reconnaître une très grande diversité des participants, ce qui peut être une source de richesse mais aussi à terme une cause d’insatisfaction. Aussi, si chacun a pu exprimer rapidement au départ son attente, il faudra donner à nouveau cette opportunité par la suite pour pouvoir préciser davantage ses espoirs afin d’éviter les déceptions toujours possibles.

 

Après la lecture du texte évangélique, nous nous sommes imposés un petit moment de silence avant d’exprimer à tour de rôle ce que nous avons senti, deviné, compris … Et, à partir de ce même texte, écrit plusieurs décades après les faits, nous avons constaté que le récit est interprété fort différemment. Peu l’entendent au pied de la lettre et beaucoup l’interprètent comme une belle histoire, presque un conte, pour faire passer un message. Mais si tous admettent que les évangiles ne sont pas un récit historique, certains –les plus nombreux- croient que Jésus a réellement existé tandis que d’autres mettent même en doute cette existence, en tout cas ne la considèrent pas comme essentielle. Tandis que certains cherchent à préciser les conditions concrètes de la vie de l’homme Jésus, d’autres croient que c’est un leurre de vouloir clarifier son histoire car l’essentiel n’est pas dans les détails d’une vie, si importante soit-elle, mais dans le message que la communauté des premiers chrétiens a voulu retenir en écrivant ce récit.

 

Il ne s’agit en effet en aucun cas pour nous de vouloir persuader quiconque et la devise de notre groupe « Penser et croire en toute liberté » est là pour nous le rappeler. Mais chercher à comprendre des textes anciens impose une méthode et une certaine sagacité. Cela ne s’oppose d’ailleurs pas à la spontanéité, à l’intuition car l’évangile n’est pas réservé aux érudits et s'adresse à tout "homme de bonne volonté". Il nous faudra donc toujours tenir compte dans nos échanges de notre diversité pour apprécier la richesse de nos différences et peut-être même de nos divergences. Et si certains s’expriment plus facilement, plus longuement, il ne faut pas qu’ils monopolisent la parole pour que ceux qui se sentent ou se croient moins compétents continuent à être à l’aise. Le rôle de l’animateur est donc de pouvoir le rappeler discrètement.

 

L’écoute du texte retenu, de notre propre ressenti, des témoignages sincères de nos amis nous invite à une grande modestie. Le partage de nos appréhensions personnelles, de nos cheminements nous offre une ouverture exigeante. Ecoute et Partage veut nous accueillir pour "écouter et partager" en toute amitié.

 

Haut de page¿

 

2- Atelier "Personnalité et santé"

 

Le programme de la prochaine rencontre a pour but de remettre à l’ordre du jour les travaux du Docteur Paul Carton (1875-1947) concernant l’importance des aliments acides  et leur influence sur l’état de santé. Quoiqu’oublié, Paul Carton, en effet fut le précurseur de la diététique moderne.

 L’équilibre acido-basique est l’une des clefs essentielles qu’il est important de connaître pour éviter les ennuis de santé. C’est avec l’équilibre minéral, le meilleur moyen de rester au mieux de sa forme.

Facile à comprendre et facile à mettre en œuvre dans la vie de tous les jours, c’est l’expérience du docteur Paul Carton qui sera proposée, transposée en langage actuel.

Pour en savoir plus : http://www.ecoutetpartage.fr/ateliers.htm#Personnalité_et_santé

 

Année 2011-2012

Dates des rencontres :

18 novembre 2011

28 avril 2012

      Invitation ouverte à tous les intéressés :

- Samedi 28 Avril 2012

Atelier Personnalité et Santé  

Chez Jean-Marie Didon

12, rue Pasteur à 54700 Dommartin sous Amance. (Vieux village)

 

                    Cette réunion aura pour thème :                       

            Carl Gustave Jung, sa vie son œuvre.

Jung et Freud en 1907 ouvrirent une voie nouvelle à la psychologie puis se séparèrent en 1914; C.G.Jung optant pour une approche plus spirituelle de la psychanalyse.

L'existence de C.G.Jung est un véritable roman d'aventure dans laquelle chacun peut retrouver des points de comparaison pour éclaircir sa propre vie et trouver de possibles solutions à ses questionnements.

 

Programme de la journée:

9h 30 – 10h : Accueil autour de thé, café…

10h – midi : je vous invite à plonger dans la vie passionnante de C.G. Jung par le biais d'un montage vidéo que j'ai réalisé.

 

Vers midi, nous partagerons le repas.

Que chacun à sa convenance, apporte mets salé ou sucré.

Pain et boissons seront offerts de ma part.

           

L'après-midi :

Approche inédite de l'œuvre de C.G.Jung.

Après avoir bu le verre de l'amitié, nous nous quitterons à 16 heures.

                                                           Jean-Marie

 

Pouvez-vous m'annoncer votre venue  par tel : 03 83 31 12 16 ou mail : jeanmarie.didon@gmail.com

 

Haut de page¿

 

- Vendredi 18 novembre 2011 à 20 heures.

 

Accueil à partir de 19 heures 30, chez Jean-Marie Didon, au 12 de la rue Louis Pasteur à Dommartin sous Amance 54770, Village (dans le vieux village). (Voir l’itinéraire ci-dessous) tél. 03 83 31 12 16. Couriel : jeanmarie.didon@gmail.com

 

Le programme de cette soirée a pour but de remettre à l’ordre du jour les travaux du Docteur Paul Carton (1875-1947) concernant l’importance des aliments acides  et leur influence sur l’état de santé. Quoiqu’oublié, Paul Carton, en effet fut le précurseur de la diététique moderne.

 

L’équilibre acido-basique est l’une des clefs essentielles qu’il est important de connaître pour éviter les ennuis de santé. C’est avec l’équilibre minéral, le meilleur moyen de rester au mieux de sa forme.

 

Facile à comprendre et facile à mettre en œuvre dans la vie de tous les jours, c’est l’expérience du docteur Paul Carton qui sera proposée, transposée en langage actuel.

 

Un montage vidéo agrémentera l’exposé.

 Dans l’attente du plaisir de vous recevoir…

 

Jean-Marie Didon  

 

Haut de page¿ 

                                                                                                            

Compte rendu de l’Atelier ''Personnalité et Santé" du 18 novembre 2011

 

Santé et équilibre alimentaire.

 

Dans notre vie, nous sommes tous confrontés à des problèmes de santé qu'il nous faut résoudre au mieux. Le travail que j'ai mené auprès des agriculteurs-éleveurs m'a conduit à constater que le facteur alimentaire a une grande importance pour le maintien général d'un bon équilibre. Quand des problèmes lourds de santé se posent, cet équilibre devient alors essentiel.

 

C'est pourquoi de nombreuses publications parlent aujourd'hui de l'importance alimentaire et plus principalement de l'équilibre acido-basique. Cette notion qui peut sembler nouvelle, a en réalité été largement mise en évidence au début du 20e siècle par le docteur Paul Carton qui en a fait le socle de sa thérapie. L'œuvre du docteur Paul Carton prend sa source dans la pensée d'Hippocrate qui déclara "Que ton aliment soit ton médicament".

 

Le but militant que je poursuis (en tant que biologiste de terrain) est de diffuser dans un large public ces informations. Pour une initiation, c'est sous forme de recettes qu'il convient d'appliquer la découverte de l'équilibre acido-basique dans l'alimentation de tous les jours. Aussi je donne ces précisions avec un souci de brièveté :

           

- Dans notre organisme nous possédons environ 5 litres de sang qui sont en relation directe avec notre système digestif. Le sang distribue ensuite à l'ensemble du corps les éléments énergétiques (sucres) et les éléments de réparation (azoté).

- Le sang a un pH de 7,3, c'est-à-dire un équilibre acido-basique neutre et légèrement alcalin.

- Les aliments ont eux un pH très variable qui peut descendre jusqu'à 2,5 pour certains fruits, ce qui en fait des acides puissants.

- Imaginons en période estivale, l'ingestion, pour se désaltérer, d'un demi-litre de jus de fruit au pH 2,5. Ce liquide très acide va donc migrer dans le sang.

- Le pH du sang ne doit pratiquement pas varier, sinon se produisent de graves disfonctionnements. Face à cette agression, le sang va réagir en puisant dans le système lymphatique et dans les os le calcium nécessaire pour "neutraliser" ce liquide agressif.

- En pharmacie il est possible de trouver des papiers test qui permettent d'évaluer le pH des aliments.

- A titre expérimental; pour ramener un verre de jus de fruit acide pH 2,5 à la neutralité pH 7, il faut lui ajouter une cuillère à café de bicarbonate. Imaginons ce qui se passe dans l'organisme quand de telles quantités de minéraux sont prélevées…

 

Chacun peut alors comprendre comment, l'aliment ou le liquide très acide retire dans l'ensemble de l'organisme les minéraux basiques (calcium) fragilisant le système articulaire et osseux ainsi que le système immunitaire qui lutte moins efficacement contre les infections.

- Pour donner une indication d'ordre général, les prises d'aliments très acides doivent être des exceptions que l'organisme pourra supporter facilement. La logique sera donc de rechercher des aliments ou des liquides dont le pH se situe entre 4,5 et 7. Dans cette fourchette de pH, l'alimentation reste positive et ne demande pas d'effort digestif exagéré. L'ensemble des fonctions naturelles peut alors disposer de l'énergie nécessaire pour harmoniser sereinement la vie du corps et de l'esprit.

- Quelques exemples d'aliments végétaux recommandés :

La laitue, les courgettes, les potirons, les haricots verts (pH 4,5), les pommes de terre, le melon (pH 7), les pommes Golden, la mirabelle (ph 4,5), la banane (pH 7).

Les sous-produits animaux (viande, œufs, laitages) sont à un pH idéal, mais peuvent devenir acidifiants, ce qui pose un autre problème qui pourra être développé ultérieurement dans ces colonnes.

 

Jean-Marie Didon, ancien technicien de culture biologique.

(J. M. Didon se propose de répondre à toutes les questions que vous soulèverez ; jeanmarie.didon@gmail.com

 

Nous vous invitons à compléter le sondage ci-dessous pour nous donner rapidement votre avis :

 

Santé et équilibre alimentaire (Janvier 2012)

A propos des aliments, de quoi je me préoccupe le plus ? (cocher une ou plusieurs cases)

Le sondage est terminé !

 

3- Atelier "Préparer son au revoir"*

Cet atelier s’adresse à tous ceux, anciens et plus jeunes, qui souhaitent préparer concrètement et en équipe solidaire leur « dernier au revoir » (ou en fonction des convictions, adieu ou à Dieu). Il s’agit de se poser pour préciser le message qui nous semble essentiel et que nous désirons laisser à nos proches quand nous les quitterons pour le dernier passage.

Pour exprimer un aspect juste de notre vie, il est certainement indispensable d’en cerner nous-mêmes les grandes étapes et la trame essentielle. Cette recherche qui permet de vivifier ce que nous avons peut-être oublié valorisera nos choix et relativisera nos échecs mais elle a surtout l’intérêt de réhabiliter le cheminement de toute notre vie.

En précisant nos souhaits, nous faciliterons aussi la tâche de ceux que nous quittons. Si l’organisation matérielle et les cérémonies d’adieu telles qu’elles se déroulent habituellement nous satisfont, nous pouvons cependant préciser certains choix. Et si nos convictions risquent d’être trahies dans des formulaires religieux que nous ne partageons pas, il est souhaitable de préciser quelques textes, quelques photos, quelques souvenirs qui nous tiennent à cœur. 

* Cet atelier fait suite à l’atelier « Fin de vie » qui a été travaillé pendant l’année 2009-2010. Mais il n’est pas indispensable de l’avoir fréquenté pour pouvoir  participer à celui-ci. 

S’inscrire à postmaster@ecoutetpartage.fr ou auprès de Pascal (03 83 33 27 01).

Haut de page

 

d Activités 2010-2011 :

 

Atelier "Personnalité et santé"

 

1ère rencontre : vendredi 25 février 2011

 

La psychologie par la bande dessinée "inspirée"

 

Dans la continuité de l’esprit d’Ecoute et Partage, Jean-Marie Didon viendra présenter une étude qu’il a menée depuis de nombreuses années sur le langage symbolique qui sous-tend certaines bandes dessinées « inspirées ».

 

Pourquoi la bande dessinée ?

 

-          La bande dessinée possède un certain caractère ludique et facile d’accès par rapport à un exposé uniquement verbal. Ne dit-on pas aussi qu’une image vaut mille mots, alors en apportant quelques clefs de lecture, il sera possible d’avoir une vision panoramique du sujet.

-          Le support principalement utilisé sera l’album n° 12 intitulé « LE PAYS MAUDIT ». Johan et Pirlouit en sont les personnages et Peyot l’auteur. Une grille de lecture mythique permet de voir au travers des images comment s’articulent les fonctions de l’esprit.

-          C’est une soirée de détente qui est proposée. Elle commencera pour celles ou ceux qui le peuvent à 18 heures. Toute la série des albums pourra être consultée sur place, ainsi que certaines figurines s’y rapportant.

-          Une petite collation à tendance « macrobiotique » est proposée vers 19 heures. Evitons pour une fois le sucré et privilégions le salé. Jean-Marie apporte le pain. A chacun d’amener selon ses possibilités, charcuterie sèche de qualité (jambon, saucisson pâté), filets d’anchois à l’huile, fromage doux, genre (St Paulin - St Nectaire –Chaussée aux moines). Pour la boisson, bière, vin rouge, eau.

-          Retrouvons nous à 20 heures pour la projection qui durera environ trois quarts d’heure et qui sera suivie d’un débat amical.

Haut de page¿

 

2ème rencontre : vendredi 18 mars 2011

  

Le vendredi 18 Mars, chez Philippe, 264 , rue du général Leclerc, clos du cardinal Mathieu, Bât B Entrée 4 à Nancy, l’atelier proposé par Jean-Marie Didon portera sur un sujet qui peut sembler anodin, mais qui en réalité est l’une des principales clefs de la santé, et qui permet de la retrouver facilement si l’on éprouve des difficultés.

 

Il s’agit en fait d’un montage vidéo qui met en cohérence et en lisibilité l’œuvre de trois grandes personnalités scientifiques du début du 20e siècle, à savoir : Le Dr Paul Carton, Le Pr Pierre Delbet, et René Quinton, un éminent biologiste.

 

Ces trois savants ont chacun parlé de la minéralisation, à leur manière :

Dr Carton en développant une méthode d’hygiène alimentaire (Méthode Hippocratique et Cartonienne)

Pr Delbet  en développant l’étude et les thérapies magnésiennes à l’aide du chlorure de magnésium.

René Quinton en découvrant l’identité du sang et de l’eau de mer et en mettant l’usage de la thérapie  marine à portée de tous dans les dispensaires qu’il créa dans toute la France.

 

Ce sera peut-être une soirée un peu studieuse, mais aussi de détente, et il est proposé comme lors de la précédente de la commencer à 18 heures, pour permettre de consulter les documents s’y rapportant.

 

Une petite collation à tendance « macrobiotique » aura lieu vers 19 heures. Jean-Marie propose d’amener 2 couronnes de pain et chacun peut amener : charcuterie sèche, olives, fromage doux, anchois, le tout au gré de l’envie de chacun, tout en restant dans une note de salé.

 

L’atelier est ouvert à tous ceux qui le souhaitent. Vous pouvez transmettre l’invitation à vos amis intéressés. Il suffit simplement de prévenir Nicole au 06 819 419 61. Si l’arrivée est possible dès 18 h en apportant sa petite participation, on peut aussi n’arriver que pour 20 h, début de la séance proprement dite.

Haut de page¿

3ème rencontre : mardi 24 mai 2011 

 

A la demande de plusieurs d’entre vous et dans le cadre de cet atelier, je propose de vous présenter ma réflexion sur le thème

"Jeûne et santé", le mardi 24 mai 2011, à 20h15 au 61 rue Voltaire à Laxou .

 

Je vous préciserai d'abord comment et à quelles occasions j’ai découvert moi-même la pratique du jeûne. Puis je présenterai en toute simplicité le rôle du jeûne tel que je vis régulièrement depuis quarante ans maintenant :

- Qu'est-ce que le jeûne ?

- Quelles sont les origines du jeûne ?

- Pourquoi jeûner pour sa santé ?

- Quels sont les bienfaits du jeûne ?

- Les arguments des détracteurs du jeûne

- Comment jeûner ?

.  Précautions, la sensation de faim, 

.  Jeûne complet ou partiel,

.  Réactions secondaires

.  Durée du jeûne,

.  Symptômes,

.  Règles simples,

.  Reprise alimentaire ...

 

A la suite de cette présentation, chacun pourra évidemment poser toutes les questions qu’il souhaite.

 

            Pascal JACQUOT

 

Pour découvrir le livret "Jeûne et Santé", cliquer

 

Pour découvrir le 2ème livret "Jeûne et Sante - Complément", cliquer

Le Jeûne : une nouvelle thérapie ?

Documentaire, France, 2011, 56 min                                                                                                            Réalisé par Sylvie Gilman, Thierry Vincent de Lestrade
Produit par ARTE France, Via Découvertes Production

Alors que l'espérance de vie s'accroît dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d'hypertension, d'obésité, de cancer se multiplient et la consommation de médicaments explose. Sommes nous condamnés à avaler toujours plus de drogues pour vivre vieux ? Et s'il existait une autre voie thérapeutique ?

Depuis un demi-siècle en Russie, en Allemagne ou aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Les chercheurs soviétiques ont constitué une somme d'études cliniques d'une exceptionnelle richesse seulement publiées en russe, donc inconnues en Occident. De jeunes biologistes de l'Université de Los Angeles bouleversent les idées reçues et démontrent par la biologie moléculaire les puissants effets du jeûne. Ils ouvrent de nombreuses perspectives, y compris dans le traitement du cancer.

Si ces scientifiques ont raison, c'est peut-être notre approche de la maladie et du soin qu'il faudra repenser.

Pour avoir la présentation de ce film, cliquer ci-dessous : http://www.pariscience.fr/fr/showing/313/le-jeune-une-nouvelle-therapie/?fes (puis cliquer à droite sur "Bande annonce" écrit verticalement)

Ou cliquer ici

Haut de page¿

"Face à la fin de vie" (suite) :

L'atelier « Face à la fin de vie » a fonctionné pendant l’année 2009-2010, animé par Frédéric. Ce thème a fait l’objet de nombreux et riches débats autour de sujets centrés sur la perception notre propre fin de vie. Nous proposons de poursuivre le débat, au moins jusqu’à la fin 2010 sur des thèmes centrés sur notre rapport à la fin de vis des nos proches, famille et amis. Le calendrier prévisionnel est le suivant : 28 septembre, 26 octobre, 30 novembre (à confirmer) et 21 décembre. Les horaires et lieux seront confirmés ultérieurement.

      En fonction des suggestions et des attentes de chacun, un nouvel atelier pourra être ouvert début 2011.

Rencontres prévues chez Philippe, 27 Avenue de Lattre de Tassigny; 54000 NANCY;

- Réunion du 28 septembre 2010

- Réunion du 26 octobre 2010

- Réunion du 30 novembre 2010

- Réunion du 21 décembre 2010

 

 

Haut de page

 

- Atelier 2009-2010  : "Face à la fin de vie

 

Le premier atelier "Face à la fin de vie" aura lieu le jeudi 22 octobre 2009 à 20 heures, 61 rue Voltaire à Laxou.
Cet atelier ouvert à tous ceux qui sont interpellés par le thème de la fin de vie nous permettra d'aborder nos propres expériences et interrogations.
Nous essaierons au fil des rencontres de préciser le sens que nous pouvons donner à la vie et au passage de la mort.
Les rencontres suivantes auront lieu en général le 4ème jeudi du mois (26 novembre, rien de prévu en décembre, 28 janvier ...)
 
L'équipe de préparation de l'atelier :
Frédéric, Liliane, Pascal
 
PS Les participants sont invités à prendre papier et stylo

Dossier "Donner sens à ma vie, donner sens à ma mort" par Etienne Godinot, cliquer fichier PDF

Voici un petit compte rendu de notre premier atelier "face à la fin de vie".

La rencontre du 22 octobre à montré la richesse du sujet et des attentes de chacun.
Quelques points non exhaustifs :
    - Quel est le sens de la Vie, de ma Vie
    - Quelle empreinte laisse-t-on à son entourage, au monde ?
    - les points forts et points faibles de ma vie ?
    - Quel comportement adopter vis à vis de la fin de vie de proches parents
    - doit-on avoir peur de la mort des autres
    - Comment se préparer à sa propre fin de vie, sans blesser les autres, sans choquer ses enfants
    - Comment gérer et accompagner la fin de vie des séniors ?
    - le don d'organe, quelle attitude adopter, quelle position prendre ?
    - Comment accepter sa propre fin de vie ? et quand la mort est en vue ?
    - comment préparer la mort dans la vie, par la vie ?, regarder la mort pour vivre ?
    - Et après la mort ? quelle attitude adopter par rapport à cette  question difficile ? comment partir en paix ?
    - le deuil, les petits et les grands deuils de la vie
    - quels héritages, quels messages nous laissent nos proches ?

 

« Il y a des moments où l’on se sent libéré de ses propres limites d’imperfections humaines.

Dans de tels instants, on se voit là, dans un petit coin d’une petite planète, le regard fixé en émerveillement sur la beauté froide et pourtant profonde et émouvante de ce qui st éternel, de ce qui est insaisissable.

La vie et la mort se fondent ensemble et il n’y a pas d’évolution, ni de destination, il n’y a que Être. »

Albert Einstein


Rencontres prévues :

- Réunion du 19 novembre 2009 ; Question : Quelle est ma perception de ma fin de vie ?
 

- Réunion du 15 décembre 2009 ; Question : A quelles conditions, aujourd'hui, je considère que j'aurai réussi ma vie ?

 

- Réunion du 26 Janvier 2010 ; Question : Est-ce que j'ai peur de vieillir ?

 

Haut de page

 

- Atelier 2008-2009

 

"Le plus court chemin de soi à soi, c'est de passer par autrui".  Paul Ricoeur  

Afin de prolonger la réflexion sur un sujet déjà abordé pendant une rencontre mensuelle ou pour approfondir plus longuement un thème qui retient l'attention ou l'intérêt  d'au moins deux ou trois personnes, des ateliers peuvent se mettre en place au cours de l'année 2008-2009 :

Quand l'un d'entre nous a une préoccupation ou un souhait qu'il aimerait travailler, il suffit de le faire savoir pour qu'éventuellement d'autres membres soient également intéressés et désirent ainsi collaborer. Dans ce cas la petite équipe constituée détermine elle-même ses modalités de fonctionnement (durée, rythme de rencontre, progression …) et se choisit un coordonnateur pour assumer les responsabilités de l'atelier. La méthode "écoute et partage" s'applique évidemment aux ateliers pour permettre à chacun d'être vraiment lui-même dans la liberté, le respect et la confiance.

 

Thèmes proposés à ce jour et possibles (la liste n’est jamais close !) pour éventuellement un ou deux ateliers :

- Formuler, c’est déjà un peu résoudre : "Sur le plan professionnel et sur le plan familial, je vais vivre des semaines décisives ; j’ai besoin de m’arrêter, de me poser, d’écouter, de partager…"

- Ma vie de tous les jours : "Comment m’occuper vraiment mais seulement  du nécessaire ? "

Savoir dire non : "Je souhaite apprendre à dire non ; et quand, comment ? "

- Vivre avec les autres : "Comment puis-je les supporter même si je ne les apprécie pas toujours ? Comment me faire moi-même accepter tel que je suis ? " 

 - Prendre toute sa place dans des situations difficiles : "Comment dois-je me comporter par rapport aux autres pour me protéger moi-même, pour exister vraiment, pour vivre ? "

- Si j’étais à sa place, qu’est-ce que je ferais ? "Il me semble mieux voir pour les autres que pour moi-même… Et si j’exploitais davantage pour moi cette capacité ! "

- Devenir sage, s’épanouir davantage : "Comment utiliser mon expérience sans m’enfermer dans des a-prioris et sans  avoir des réactions qui, parfois au fil des années, me caricaturent? "

- Mieux écouter ses propres besoins : "  Je voudrais apprendre à mieux répondre aux propres besoins de ma vie quotidienne, alimentation, sport, santé, achats…"

- Gérer sa vie militante (associative, politique) : "Comment la concilier avec ma vie familiale, professionnelle ? "

- Apprendre à être présent : "J’apprécie les symboles, les moments de  silence que nous nous imposons et qui me permettent de « plonger », d’aller au cœur de soi".

- Apprivoiser l’émotion : "Je suis victime de mes émotions et ma faculté de raisonnement peut se paralyser, au préjudice de ma vie relationnelle".

Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à nous les adresser et si vous souhaitez participer à un atelier, précisez-le nous. Merci à l’avance.

 

Haut de page ¿

 

- Atelier 2007-2008

 

►1ère invitation

Rencontre du 22.11.2007

Renconte du 13.12.2007

Rencontre du 24.01.2008

 

Comme prévu nous nous retrouverons le jeudi 22 novembre 2007 prochain, à 19h30 au 61 rue Voltaire à Laxou pour une première étape de notre réflexion et de notre échange.

Nous essaierons d’exprimer au cours de cette rencontre notre attente personnelle en précisant nos motivations ou nos appréhensions. Si, comme il est habituel à Ecoute et Partage, la liberté est totale et le respect des confidences une règle, nous chercherons à dire avec des mots propres nos réflexions, nos espoirs mais aussi nos préoccupations ou nos difficultés.

Pour faciliter l’expression, nous nous imposerons des moments de silence et nous pourrons d’abord écrire* ce qui nous tient à cœur avant de le dire… (*prévoir papier et stylo)

 

Ci-dessous quelques observations glanées dans des livres et une page d’un psy.

  

"Après plusieurs années de vie commune, certains couples s'en sortent plutôt bien, alors que d'autres s'enlisent dans un quotidien insatisfaisant ou des conflits permanents. De recette miracle, il n'y a pas… Avec le temps va, tout peut s'en aller… On oublie de se caresser, de se regarder, de se toucher ou de séduire. On oublie l'autre au profit du quotidien tout simplement. La libido pique du nez, les disputes se font plus fréquentes… Alors comment désamorcer les conflits avant qu'ils ne transforment les jours heureux en simples souvenirs ? " 

 

"En couple depuis quelque temps, vous êtes aujourd'hui très pris par votre travail ou votre rôle de parents. Et le quotidien a usé votre désir. La vie à deux conduit-elle fatalement à un véritable "tue l'amour" ? "

 

Autrefois, la vie en couple obéissait à des règles sociales strictes. On se fiançait, puis on se mariait. La cohabitation allait de soi, de même que le lit conjugal et la progéniture. Les époux avaient des droits et des devoirs réciproques parfaitement définis par la loi, par les us et coutumes.
Aujourd’hui, il revient à chaque couple de définir ce qu’il entend par « couple ». On peut officialiser ou non l’union (mariage, pacsage, concubinage notoire…), on peut habiter ensemble ou non, mettre les revenus en commun ou non, être fidèle ou non…
L’important est sans doute qu’on se mette d’accord, qu’on établisse un contrat tacite suffisamment clair. Mais un contrat, tacite ou non, cela se négocie. Vous aimez votre liberté, dites ne pas vouloir d’enfant et préférez avoir une relation conjugale à temps partiel. Pourquoi pas ? Mais votre compagnon a peut-être un autre point de vue. Il convient donc que ces modalités de vie soient négociées équitablement. Ce qui conduit généralement à des concessions mutuelles : je sais que tu fais un effort important pour me faire plaisir dans tel ou tel domaine, et je fais donc de mon côté un autre effort important dans un autre domaine. Cet effort que je fais est une forme de cadeau, de don, qui t’es destiné. Et ce qui fait la valeur du don, c’est l’effort demandé pour le donner.
Cette construction à deux, ce partage, ces dons réciproques constituent le couple. Il n’y a là rien d’obligé : on peut aussi rester dans une relation amoureuse, ludique, dans laquelle on ne s’engage pas au-delà de l’instant présent.
Face au monde extérieur, la plupart des modalités de fonctionnement sont désormais acceptées par la famille ou les amis… lorsqu’elles sont présentées par le couple et non pas un seul de ses membres ! L’entourage voit alors qu’il s’agit d’un accord qui convient à tous deux.
Le problème, vous l’avez compris, est de parvenir à négocier équitablement, de telle sorte que les deux s’accordent, y trouvent leur compte. Pour cela, il faut que votre compagnon ait lui aussi suffisamment le goût de l’indépendance, ou bien que, pour vos beaux yeux, il fasse cet énorme effort de renoncer à un toit commun. Vous lui serez alors redevable de cet effort et devrez, de votre côté, lui donner en proportion.
Y parviendrez-vous ? Car donner et recevoir, c’est s’attacher l’un à l’autre, ce qui est le contraire de l’indépendance à laquelle vous tenez tant. 

Gérard Apfeldorfer , psychiatre et psychothérapeute

 

 

Rencontre du 22.11.2007 

Présentation

Nous sommes entre amis et, s’il y a un animateur de séance, il n’y a pas de professionnel parmi nous pour faciliter nos échanges. Nous pouvons nous exprimer en toute confiance car, rappelons-le, nous nous engageons tous à respecter la confidentialité de ce qui est partagé. En apprenant à dire avec nos mots, même s’ils sont maladroits, devant d’autres ce qui nous tient à cœur, nous clarifions déjà pour nous-mêmes notre point de vue ou notre recherche.

Comme toujours à Ecoute et Partage, nous n’engagerons pas de débats mais nous écouterons pour mieux comprendre et mieux partager notre ressenti. Chacun reste bien sûr toujours libre d’exprimer ou non ce qu’il pense.

Rappelons les trois principes à respecter dans nos échanges :

1-                     Chacun s’exprime sans être interrompu avec la spontanéité, le langage qui lui est propre sans craindre une appréciation, un jugement, une comparaison quelconque. Les éventuelles questions des participants sont en effet uniquement pour chercher à mieux comprendre.

2-                     Chacun écoute l’autre et essaie de le rejoindre dans ce qu’il vit, au delà des mots qu’il utilise pour se dire. Pendant cette écoute, nous essayons de faire abstraction de  ce que nous pensons, savons, croyons de l’autre pour mieux l’entendre, le comprendre, le rejoindre.

3-                     Nous ne nous étonnons pas des moments de silence qui ponctuent nos échanges et qui permettent de mieux sentir, de mieux mesurer la richesse de ce qui se vit, se dit à travers les expressions utilisées.

Aspects pratiques de nos rencontres

Rythme : une rencontre au moins par mois avec possibilité d’interruption momentanée

Durée prévue : 1h30 à 2h maxi

Prochaine rencontre prévue : jeudi 13 décembre 2007 à 19h30 au 61 rue Voltaire à Laxou. Il n’y aura pas d’invitation individuelle.

Animateur actuel : Pascal

Cette information est transmise aux membres inscrits à cet atelier qui n’ont pu participer à cette rencontre pour qu’ils essaient de répondre aux questions déjà travaillées.

 

1er approfondissement

      - Quels sont mes espoirs, mes attentes de cet atelier « Couple et solitude » ?

Eventuellement quels en sont aussi les obstacles ou les limites que je ne souhaite pas franchir ?

- Ai-je des appréhensions ? Lesquelles ?

(mes réponses écrites sont des phrases entières avec "je". Ne nous imposons aucune censure)

 

2ème approfondissement

- Quel que soit "l’état des lieux" de ma situation, sur quoi de solide, de construit en moi je peux compter et m’appuyer pour surmonter, dépasser les obstacles ou les épreuves ?

Rencontre du 13.12.2007

3ème approfondissement

Aujourd'hui, dans ma situation actuelle (couple, homme ou femme seul), qu'est-ce qui bouge en moi concernant ma vie affective :

- quels sont les troubles, soubresaut, interpellations sur ma construction personnelle ?

- quelles sont les incidences sur ma vie professionnelle ou mes engagements ?

- quelles sont les incidences sur mon corps, sur ma sexualité, éventuellement sur mon couple ?

 

►Rencontre du 24.01.2008

4ème approfondissement

Dans le 3ème approfondissement, j’ai établi spontanément un constat et relevé ce qui me faisait mal ou me donnait de l’espoir ou était lourd à vivre dans ma vie de couple ou de solitude.

1-      Pourrais-je aujourd’hui repréciser rapidement quelles sont mes principales souffrances, mes espoirs ou mes deuils ?

2-  Quels moyens concrets, je mets ou je peux mettre en œuvre

-          pour progresser dans mon vécu personnel ;

-         pour progresser dans le vécu de notre couple (ou de notre relation)

-         pour construire de la qualité dans ma (notre) relation amoureuse

et j’en précise leur efficacité ou non.

 

d Ecrire ou proposer un article; Participer à ce site :

 

Nous vous invitons à proposer un (des) article(s) à Ecoute et Partage et nous vous remercions à l'avance.

 

- Vous pouvez envoyer par mail le fichier contenant votre article et les illustrations à cette adresse : postmaster@ecoutetpartage.fr

 

- Toutefois, si vous souhaitez rédiger des articles, vous devez être inscrit en remplissant au préalable ce formulaire :

Indiquez ici votre nom et votre adresse email et transmettrez cet encadré avec un copier-coller à l'adresse courriel ci-dessus. Nous vous répondrons directement et  rapidement, par courrier électronique.

  • Votre nom ou pseudo  

  •  

Haut de page

 

 

Retour Ecoute et Partage

 

   Accueil  Plan du Site  Contact

   Agenda  Activités Infos Nouvelles Réflexions   Spiritualité1 

   Mot mensuel  Echo des chemins  Opinions  Citations   Clins d'oeil   Annonces

   Présentation  Rencontre Ateliers Propos  Projets  Loisirs  Sondages